Résultats des sondages IAB / CPA : « Les conséquences économiques de la crise covid-19 »
IAB et CPA sondage covid19 acteurs pub digitale
Partager l'article sur :

Résultats des sondages IAB / CPA : «Les conséquences économiques de la crise covid-19»

A l’image de nombreux pays à travers le monde adoptant des mesures pour lutter contre la propagation du virus COVID-19 dont le confinement, l’économie française est gravement touchée et le digital ne fait pas exception. De nombreux secteurs ont besoin d’un soutien public pour traverser ces moments difficiles. Les gouvernements prennent des mesures de soutien de l’économie et d’anticipation de la reprise d’activité. Le digital ne doit pas en être exempté.

Dans le cadre de la crise sanitaire que nous traversons (Covid 19), le CPA et l’IAB ont réalisé un sondage auprès de leurs adhérents, afin de comprendre les principales préoccupations de l’industrie et les conséquences économiques de cette crise mondiale. Plus de 100 dirigeants d’entreprises représentatives des acteurs du marketing et de la publicité digitale en France (éditeurs, régies, agences, adtech, etc.) ont répondu au questionnaire entre le 7 et le 27 avril dernier.

Descriptif des répondants

Principales conclusions

  • Les activités de marketing et de publicité numériques sont très fortement impactées comme le reste des secteurs économiques français : la baisse de CA est évaluée entre -30% et -40% sur le 2nd trimestre 2020.
  • Toutes les entreprises sont en télétravail et plus de la moitié déjà en chômage partiel. A la fin de la période de confinement, ce taux devrait atteindre près de ¾ des entreprises.
  • 1 entreprise sur 2 va avoir recours au prêt garanti par l’État malgré les délais de retour jugés trop longs.
  • Le retour à la normale de l’activité est attendu au plus tôt en septembre, sinon au cours du 1er trimestre 2021.

1. L’impact sur le chiffre d’affaires des entreprises du digital

  • Pour les membres de l’IAB France, la baisse moyenne de CA enregistrée est comprise entre -20% et -40% en mars, entre -40 et -60% en avril. La baisse est évaluée à -37% sur le 2ème trimestre et à -21% sur l’année.
  • Pour les membres du CPA, pour plus de 64% d’entre eux, la perte du chiffre d’affaires estimée durant la période de confinement sera de plus de 30% et pour 84%, la baisse d’activité est évaluée à plus de 50%

2. Sur les mesures gouvernementales diverses mises en place

Mesure #1 – Télétravail

Dès l’annonce du confinement, 100% des adhérents du CPA et de l’IAB France ont été mis en télétravail.

Mesure #2 –Chômage partiel

– Parmi les différentes mesures gouvernementales proposées, entre 55% et 60% des membres IAB France et CPA ont déjà eu recours au dispositif de chômage partiel.

– Si on considère ceux qui projettent d’y avoir recours prochainement, ils sont 76% à projeter avoir recours au chômage partiel pour l’IAB et 70% pour le CPA afin d’éviter une possible liquidation ou redressement judiciaire.

Mesure #3 –Report de règlement des charges sociales /fiscales

L’autre mesure gouvernementale adoptée est le report du paiement des échéances sociales et/ou fiscales : 50% pour lesquels la demande est déjà effectuée.

Mesure #4 –Demande de PGE (Prêt Garanti par l’Etat)

39% des adhérents du CPA ont effectué une demande PGE. Pour l’IAB, si la demande de PGE a été à ce jour réalisée par 21% des membres, en comptabilisant ceux qui l’étudient, ils sont 1 sur 2 à l’envisager actuellement.

3a. Focus sur le chômage partiel

– Pour les membres CPA et IAB, le taux d’activité maintenu et le taux mis en chômage partiel est un rapport en moyenne de 50/50.

– Pour les membres IAB qui ont déjà mis en place le chômage partiel, il concerne en moyenne 60% des salariés dont à 80% des postes de cadres.

– Pour l’IAB, les fonctions les plus impactées sont celles à dominante commerciale (pour 92% des cas) et à dominante marketing et communication (pour 68% des cas). Enfin, la perte de salaire due au chômage partiel est compensée par l’entreprise pour 80% des cas dont 60% dans son intégralité.

3b. Focus sur le PGE

Pour les membres CPA qui ont fait la demande de PGE, 62% estiment le délai de traitement des banques long afin d’obtenir leur prêt.

4. Craintes du secteur et solutions envisagées, vers une reprise pogressive de l’activité à la normale

Pour l’IAB :

– Parmi les projets en cours, plus de la moitié (57%) des membres ont poursuivi les projets jugés prioritaires malgré d’importantes craintes sur la diminution de la demande et du chiffre d’affaires (pour 86% des répondants).

– Les autres craintes majeures pour la suite de l’activité dans les 6 mois à venir ont des implications RH et R&D avec la baisse d’implication et de motivation des équipes internes (43%), l’arrêt ou le fort ralentissement des projets de développement (33%) et la capacité à maintenir les effectifs (31%).

– Le plan de de réintégration des effectifs au sein des entreprises est encore à l’étude pour la moitié des membres et en attente pour un 1/3 des membres.

– Pour 70% des répondants, le retour à la normale de l’activité après la date de déconfinement progressif du 11 mai est attendu dans 6 à 9 mois, soit entre novembre 2020 au plus tôt et la fin du 1er trimestre 2021.

Pour le CPA :

– 87% des répondants pensent que l’activité ne se relancera pas à la fin progressive du confinement annoncé par le gouvernement en mai.

– Pour 65% d’entre eux, la reprise est plutôt attendue après la rentrée de septembre.


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi
Ratecard Days