Protection des données : l’accord européen préoccupant
donnees personnellles
Partager l'article sur :

 

Attendu pour le 1er semestre 2016, le texte final de la loi sur la protection des données personnelles pourrait être fortement influencé par l’accord de principe conclu le mois dernier par les institutions européennes.

Cet accord ne fait pas de différenciation sur le type de données collectées, ce qui préoccupe l’IAB car en ce sens, il implique une remise en question du traitement des données « pseudonymes à faible risque » par les entreprises.

« En affaiblissant l’efficacité de la principale source de revenus des médias en ligne, l’on nuit inévitablement à la pluralité et à l’indépendance des médias en Europe ».

Les sociétés seront notamment exposées à des amendes si elles n’informent pas assez l’internaute sur l’objectif de la collecte de ses données personnelles ou si elles ne respectent pas son droit à l’oubli.

« L’insécurité juridique et les amendes élevées constituent un cocktail toxique ; les entreprises n’auront pas d’autre choix que d’imposer des demandes […] pour recueillir le consentement à chaque fois qu’un utilisateur accédera à leur site internet ».

Ces mesures qui entrent dans le cadre du projet de création d’un Marché unique du Numérique au niveau européen devraient s’appliquer courant 2018.

Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse de l’IAB sur la protection des données et économie numérique


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi