Le SEA est le levier favori des agences et des annonceurs en France
Partager l'article sur :

Le Search Engine Advertising (SEA) représente 59% du total des investissements sur le marché de la plublicité digitale en France pour l’année 2014.

Représentant1,745 Mds € et une croissance de 4% par rapport à 2013, le search est incontestablement le chouchou des agences digitale et des annonceurs, selon un rapport effecuté par le SRI, l’Udecam et PWC.

Cette tendance est notamment portée par la croissance des requêtes sur mobile, l’utilisation de format rich media ainsi que des call to action davantage mis en avant.

Retrouvez l’article complet « Evolution des investissements en campagnes de liens sponsorisés en France » sur le journaldunet.com
logo_marinsoftware

Réaction de Jean-Christophe Bernard, Consultant Produit Senior, Marin Software

Pourquoi le Search reste-t-il l’investissement préféré des annonceurs ?

Le Search reste année après année une valeur sûre d’acquisition de trafic pour les annonceurs à la recherche de volume et de rentabilité. Avec une croissance de 4%* des investissements publicitaires digitaux, le Search continue à dominer le paysage du digital avec une part de 59%* des dépenses soit deux fois plus que le levier suivant à savoir le Display (27% selon la même étude*).
Pourquoi le Search occupe-t-il cette place prépondérante au sein du mix media digital des agences et annonceurs ?

Je vois principalement deux raisons à cette situation. La première raison est sans conteste que les moteurs de recherche, Google en tête, sont devenus au fil du temps la porte d’entrée incontournable du web. Ainsi près de 40 millions d’utilisateurs (Source : Médiamétrie) passent au moins une fois par mois sur un moteur pour y effectuer une recherche déclenchant quasi automatiquement un lien sponsorisé. Ce rôle de chercheur du web tient aussi son succès dans l’affinité qui peut exister entre les mot clés tapés et le message publicitaire associé. « Dis-moi ce que tu cherches et je te dirai ce que tu veux » n’est-il simplement pas le meilleur algorithme publicitaire de l’ère Internet ? On comprend mieux alors ce qui pousse ces géants du web à améliorer et élaborer toujours plus leur plateforme de gestion et d’achat de campagnes Search. C’est la deuxième raison de l’ascension et du succès discontinu du levier Search depuis près de 15 ans maintenant. Depuis 10 ans déjà, Google et son programme Adwords, ont su avec brio renouveler constamment l’expérience de la gestion de campagnes Search devenant ainsi la référence en matière d’innovation et d’offre média. Certains gestionnaires de campagnes se plaindraient même du rythme trop rapide des nouveautés « produit » chez Google Adwords qui ne leur laisserait pas le temps de bien les maîtriser. En effet, quand on regarde les nouveautés de ces derniers mois chez Adwords, on y retrouve des nouveautés majeures comme les campagnes Shopping (dédiées aux e-commerçants), les liens d’extensions (liens supplémentaires au texte initial), les Gmail Sponsored Ads (annonces texte dans les boites Gmail), et plus récemment les campagnes dédiées aux Applications Mobiles (téléchargement d’applications mobiles) et les nouvelles URLs (facilitant la gestion des URLs). Ces produits qui viennent étoffer l’offre globale de Google et Bing vont de paire avec l’amélioration de l’interface de gestion de ces campagnes proposées par les deux acteurs : reporting enrichi, navigation simplifiée, fonctionnalités avancées… une manière de fidéliser et d’intéresser les milliers d’utilisateurs de ces plateformes. Au regard de ces faits, tout laisse à croire que le Search ne cèdera pas sa première place du podium aussi facilement.

Et pourtant le marché du média digital continue d’évoluer avec l’apparition de nouveaux modes d’achat (achat en temps réel sur les Ad Exchanges), de mode de consommation (mobile) et de supports média (acteurs du Social comme Facebook, Twitter, Instagram). Si on en croit une étude IAB**, les investissements mobile en Display en 2014 ont été supérieurs à ceux du Search en Asie et en Amérique du Nord. Cette tendance pourrait bien refléter le nouveau média mix digital de demain sans pour autant forcément pénaliser les acteurs traditionnels du Search qui proposent déjà une offre Display et Mobile très bien rôdée.

*Source : Analyse PWC, SRI, UDECAM
**Source : IAB Europe, Global Mobile Advertising Revenue 2014


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi