Le programmatique est-il approprié pour les campagnes de branding ?
Partager l'article sur :

eMarketer estime que les dépenses en programmatique sur le display aux Etats-Unis vont atteindre 14,88 Mds $ soit 55% du total des dépenses en display pour l’année 2015.

Alors que, pour l’instant, la plupart de ces investissements sont affectés à la publicité directe, il semblerait que les dépenses vont croître sur les campagnes de branding dans les années à venir (selon une étude de Quantcast et Econsultancy, avril 2015).

Plus de 6 professionnels du marketing sur 10 aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, font appel au programmatique pour mener des campagnes de branding. En effet, les raisons invoquées pour ce choix sont : une plus grande efficacité, la réduction des coûts ou encore l’optimisation du ciblage.

Enfin, selon une étude menée par Chango en 2014, 72% des achats en programmatique effectués aux Etats-Unis et au Royaume-Uni sont destinés au branding, se plaçant n°2 après les campagnes de retargeting et d’acquisition.

Retrouvez l’article complet Does Programmatic Work for Branding? ici

logo_rubicon

Réaction de Julien Gardès, Managing Director Southern Europe chez Rubicon :

« Il n’est plus aujourd’hui question de remettre en doute l’adéquation parfaite entre programmatique et branding. Certes, les années 2011-2012 ont essentiellement vu transiter des campagnes Performance (dites Direct Response). La montée en gamme progressive des inventaires mis à disposition par les Editeurs, leur démarche de plus en plus active permettant une commercialisation de gré à gré de leurs inventaires et enfin mais surtout des avancées technologies continuelles quant aux nouveaux formats vendables et achetables ont permis un basculement notable du programmatique vers le branding, et plus particulièrement en Europe du Sud ».

newsletter_logo_quantcast_15

 

Réaction de Franck Lewkowicz, Directeur Général de Quantcast France :

« La publicité programmatique a tout d’abord été principalement utilisée pour des campagnes à la performance, mais aujourd’hui de plus en plus d’annonceurs utilisent le programmatique pour des campagnes de branding. Il permet en effet un accès instantané  à l’ensemble des internautes avec un ciblage précis tout en garantissant des taux de visibilité élevés. L’étude réalisée avec Econsultancy illustre bien cette tendance et la volonté des annonceurs d’utiliser le programmatique pour développer plus d’engagement avec les consommateurs en amont du cycle d’achat et plus seulement à la fin du processus d’achat. »

Retrouvez l’étude « Programmatic Branding » de Quantcast en association avec Econsultancy ici


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi