Le Portrait Fivia : Cyril Moynot, Directeur Général
Cyril Moynot Fivia
Partager l'article sur :

Rencontre avec Cyril Moynot, Directeur Général de la société FIVIA, éditrice du logiciel AdFront et récemment acquise par l’américain WideOrbit. Nous revenons avec lui sur les grandes dates qui ont fait l’histoire de cette société et il nous parle également du futur et de sa vision pour FIVIA.

1999 – Création de FIVIA

« 15 ans déjà…et nous n’avons jamais changé de positionnement : nous fournissons des solutions logicielles aux acteurs média pour la gestion commerciale de leur activité publicitaire. Les pratiques ont beau avoir largement évolué depuis le siècle dernier (1999 !), le besoin de nos clients reste le même : maîtriser leur activité pour mieux piloter leur croissance dans un environnement riche en opportunités. Forts de notre expérience acquise auprès de clients aux profils très variés, nous sommes finalement devenus les experts mondiaux du sujet. Cocorico ! »

« …NOTRE SAVOIR-FAIRE D’INTEGRATEUR EST AINSI DEVENU UN DE NOS POINTS FORTS… »

2001 – Levée de fonds de 2,5 M€

« Ces fonds ont été essentiellement consacrés au développement de notre solution AdFront, au détriment parfois de certaines initiatives marketing ou commerciales. Mais le produit est toujours resté notre priorité. La société étant rentable depuis 2003, ce sont donc plusieurs millions d’euros qui ont été investis dans notre plateforme. AdFront est ainsi le fruit de plus d’une centaine d’années.homme de développement. La quantité de travail a beau ne pas être synonyme de qualité, elle reste néanmoins un indicateur tangible de l’amplitude fonctionnelle couverte par notre solution. En outre, Fivia est une société stable qui s’inscrit dans la durée. Cette stabilité est à mon sens un élément clé pour gagner la confiance de clients grands comptes comme Orange, Viacom ou TF1. »

« …NOUS FOURNISSONS DES SOLUTIONS LOGICIELLES AUX ACTEURS MEDIA POUR LA GESTION COMMERCIALE DE LEUR ACTIVITE PUBLICITAIRE… »

2002 – Intégration avec DoubleClick

« Dès le début AdFront a été pensé comme un logiciel complémentaire des Adservers. La compagne est créée dans AdFront puis « pushée » dans l’Adserver via son API. Les statistiques de diffusion sont ensuite remontées dans AdFront pour le calcul du chiffre d’affaire et l’émission de la facture. Avec la multiplication des plateformes de diffusion (Adserver 1st party, 3rd party, display, mobile, Adexchange, …), nous avons relevé des challenges technologiques innovants et en même temps réalisé des intégrations avec des systèmes clients en place depuis fort longtemps. Notre savoir-faire d’intégrateur est ainsi devenu un de nos points forts et nous accompagnons les services IT de nos clients dans leur démarche d’externalisation. A ce propos, je suis convaincu que le mode « Software as a Service » s’imposera encore plus largement à l’avenir. L’enjeu de l’hébergement et de la sécurité des données devient donc encore plus fondamental et c’est pourquoi notre solution est installée client par client et non pas mutualisée. »

« …NOUS SOMMES FINALEMENT DEVENUS LES EXPERTS MONDIAUX DU SUJET… »

2004 – Ouverture d’un bureau à Londres

« AdFront intègre toutes les règles de gestion locale propres à chaque pays où il est implémenté. Chaque pays n’a peut-être pas sa loi Sapin, mais ils ont tous des spécificités commerciales ou fiscales qui requièrent une grande souplesse de configuration fonctionnelle. Ainsi, aux USA les régies utilisent AdFront pour facturer les agences à partir des statistiques de l’adserver agence tandis qu’en France les régies facturent l’annonceur à partir des statistiques de l’adserver éditeur. Notre solution est multi langues et multi devises. Elle peut être installée partout dans le monde. En 2006, 80% de notre chiffre d’affaires était réalisé en France. Aujourd’hui, ces 80% se font à l’international et c’est cette dimension mondiale qui a poussé un acteur américain comme WideOrbit à s’intéresser à nous. »

2008 – Ouverture d’un bureau à New York

« Quand on parle de marché publicitaire, le marché américain est incontournable. A titre d’exemple la publicité TV pèse à elle seule 75 Md$ aux USA contre moins de 5 Md$ pour la France. Dès 2008, nous avons donc souhaité être actifs sur ce marché et c’est d’ailleurs l’un des fondateurs de la société, Geoffroy Guéna, qui a ouvert notre bureau à New York. Grâce à l’appui de partenaires américains convaincus de la supériorité fonctionnelle de notre solution par rapport aux concurrents locaux, nous avons réussi à convaincre quelques petits éditeurs avant de rencontrer le succès avec des grands comptes référence comme Time Inc. Avec WideOrbit, nous sommes aujourd’hui présents de San Francisco à New York en passant par Denver ou Dallas et la part de notre activité aux USA -qui représente déjà plus de 50% de notre chiffre d’affaires- va se développer fortement. »

2010 – Acheter et vendre dans le même outil

« Dès 2009 nous avons senti la convergence des métiers d’achat et de vente de la publicité. Pour être plus précis, nos clients éditeurs ayant développé une expertise de régie publicitaire ont non seulement pris des sites en régie sur le mode traditionnel des réseaux publicitaires, mais ont aussi commencé à acheter de l’inventaire à la volée en fonction de leurs besoins. Nous avons donc développé un module d’achat intégré à notre module de vente pour permettre le suivi de marge commerciale d’un ordre quel que soit le modèle de commercialisation (contrat de régie mensuel, achat à la volée ou les 2 combinés). Il ne s’agit pas encore d’un module type adexchange car le système n’est pas ouvert mais il permet d’enregistrer à la fois les ventes et les achats dans une seule plateforme. Ce module d’achat est d’ailleurs désormais suffisamment abouti pour être utilisé directement par des agences media en concurrence des outils agence du marché. »

« …DES LE DEBUT ADFRONT A ETE PENSE COMME UN LOGICIEL COMPLEMENTAIRE DES ADSERVERS… »

2012 : Gannett (USA Today) choisit Fivia

« Même si nous travaillons avec des pure players digitaux comme Orange par exemple, notre métier consiste également à accompagner les acteurs issus des médias traditionnels (print, Radio, TV) dans leur transformation digitale. Une société cliente comme Gannett, c’est plus de 5,1 Md$ de chiffre d’affaires en 2013 pour une partie digitale qui ne pèse encore “que” 748 M$. La révolution est en marche mais 85% des revenus proviennent encore des canaux classiques. Nous aidons donc nos clients à mettre en œuvre la convergence des pratiques métiers de chaque media à travers le déploiement d’une solution unique et compatible quel que soit le media. Notre solution pour le print + digital est ainsi en cours d’implémentation ou de test chez 3 grands éditeurs mondiaux. »

« …L’ENJEU DE L’HEBERGEMENT ET DE LA SECURITE DES DONNEES DEVIENT DONC ENCORE PLUS FONDAMENTAL ET C’EST POURQUOI NOTRE SOLUTION EST INSTALLEE CLIENT PAR CLIENT ET NON PAS MUTALISEE… »

Mai 2014 : Acquisition par WideOrbit

« Dès 2007, nous avions en tête qu’il faudrait impérativement nous rapprocher d’un acteur logiciel actif sur les médias classiques. Nous pensions bien évidemment à la presse mais la logique avec la télévision est encore plus évidente tant la convergence est grande avec l’univers du digital. Plus de 30 Md$ de revenus sont aujourd’hui gérés aux Etats-Unis au travers des solutions de gestion proposées par WideOrbit. Désormais, nous sommes donc non seulement intégrés dans une société internationale de cinq cent salariés, mais aussi dans un acteur global capable de répondre à toutes les problématiques des plus grands éditeurs. »

« …EN 2006, 80% DE NOTRE CHIFFRE D’AFFAIRES ETAIT REALISE EN FRANCE. AUJOURD’HUI, C’EST 80% SE FONT A L’INTERNATIONAL… »

Juillet 2014 : Acquisition d’Admeta

« Le rapprochement avec ce SSP suédois s’intègre parfaitement dans la vision de WideOrbit. A terme, l’essentiel de l’achat média, digital ou non, se fera au travers de places de marchés, d’AdExchanges. Nous gérons les transactions et nous serons donc naturellement au centre de ces organisations. Les pratiques digitales sont en avance sur les autres média mais progressivement les changements se font. Avec AdFront, nous participons à ces changements en profondeur. »

« …AVEC WIDEORBIT, NOUS SOMMES AUJOURD’HUI PRESENTS DE SAN FRANCISCO A NEW YORK… »

Janvier 2015 : Lancement de Fivia Ten

« Après plus de 3 ans de travail intensif, nous touchons au but et allons enfin pouvoir présenter à nos clients la version complètement refondue de notre solution. AdFront V7 fait place à Fivia Ten ! Toute l’interface utilisateur a été repensée et redéveloppée. L’expérience utilisateur est tout simplement incomparable. De plus Fivia Ten fonctionne sur la même base de donnée qu’AdFront V7 ce que signifie concrètement que nos clients n’auront pas à migrer leur données mais simplement à activer la nouvelle interface utilisateur. Pour la première fois, nos efforts ont portés à la fois sur le confort et la performance. Nous sommes convaincus que nos clients apprécieront ! »

« …NOTRE METIER CONSISTE EGALEMENT A ACCOMPAGNER LES ACTEURS ISSUS DES MEDIAS TRADITIONNELS (PRINT, RADIO, TV) DANS LEUR TRANSFORMATION DIGITALE…»


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi