Global Video Index Q3 Ooyala : L’audience sur les mobiles en Europe est supérieure au niveau mondial
Global Video Index Q3
Partager l'article sur :

 

Ooyala publie son Global Video Index Q3 2015, révélant que la consommation de vidéo sur les mobiles en Europe a atteint 53 % de l’ensemble des vidéos vues en ligne, dépassant le niveau mondial (45 %) au cours de ce trimestre. Cette tendance indique que certaines régions du monde sont plus en pointe dans l’adoption des smartphones et des tablettes comme principal écran pour la consommation de vidéo, tandis que la progression des mobiles se poursuit sur tous les marchés.

L’étude montre que les transactions programmatiques deviennent courantes pour les éditeurs premium, enregistrant une progression supérieure à 100 % d’un trimestre sur l’autre. Elle met également en lumière l’engagement des fans vis-à-vis des contenus sportifs avant et après le jour des événements, suggérant aux diffuseurs comment adapter leur stratégie afin d’accroître leur nombre de vues et d’optimiser leurs recettes.

L’Europe dépasse le reste du monde pour les audiences sur mobiles

La Grande-Bretagne et l’Irlande viennent en tête en Europe en ce qui concerne les audiences sur mobiles, les smartphones et tablettes étant à l’origine de deux tiers des vues en ligne dans ces deux pays. Cette proportion record dépasse de loin la moyenne mondiale (45 %) et contribue dans une large mesure à la moyenne générale européenne (53 %). Ce trimestre souligne également à quel point les smartphones dominent les audiences vidéo sur mobiles, puisqu’ils en représentent 88 %, reléguant les tablettes à 12 %.

Audiences sportives le jour d’un événement

Par ailleurs, Ooyala a analysé l’engagement des fans d’un grand club européen de football sur une période de 45 jours au cours du 3ème trimestre, en comparant la consommation de vidéos sportives autour des jours de match et en l’absence de match. Il en résulte que les fans, en moyenne, regardent 75 % de vidéos en plus la veille de chaque match, et plus de 100 % en plus le lendemain lorsqu’ils souhaitent en revoir les temps forts, les résumés ou les rediffusions. Ces deux tendances cumulées offrent aux fournisseurs de contenus une large fenêtre de trois jours pour obtenir un maximum d’engagement des fans et de recettes publicitaires autour du jour d’un événement sportif ainsi que pour en augmenter l’audience sur tous les appareils, en particulier les mobiles.

Progression massive des transactions programmatiques privées

Les données provenant des utilisateurs d’Ooyala Pulse SSP, la plate-forme leader pour les transactions programmatiques en Europe, font ressortir une augmentation de 150 %, d’un trimestre sur l’autre, des transactions Deal ID, c’est-à-dire les impressions publicitaires payantes résultant de transactions programmatiques à prix forfaitaire, tandis que le nombre total de transactions programmatiques privées a plus que doublé (+103 %) durant la même période. En parallèle, les enchères globales en temps réel (RTB) ont bondi de 235 % depuis le 2ème trimestre 2015. Ces statistiques montrent que les transactions programmatiques sont en passe de devenir la norme, plutôt que l’exception, dans la publicité vidéo.

« A l’approche de 2016, il est extrêmement clair que la vidéo – qu’il s’agisse de contenu ou de publicité – monte massivement en puissance sur tous les écrans »

commente Frédéric Dumeny, Directeur Europe du Sud chez Ooyala.

Il ajoute également : « Pour les fournisseurs de contenus premium, l’opportunité majeure consiste aujourd’hui à perfectionner leur stratégie vidéo. Ils doivent savoir mettre à profit les événements opportuns, exploiter de nouvelles technologies publicitaires, comprendre les interactions de leur audience avec les contenus et optimiser leur activité vidéo en conséquence afin de la rentabiliser au maximum. Des analyses de ce type, fondées sur les données, sont exactement celles que nous offrons à nos clients. »

Informations complémentaires :

  • Au 3èmetrimestre, la part de la vidéo vue sur les mobiles est en hausse de 50 % par rapport à l’an dernier.
  • En dépit de la progression des appareils mobiles, les consommateurs préfèrent toujours des écrans de plus grand format pour les contenus d’une certaine durée. Au cours des neuf derniers mois, pour les vidéos de plus de 10 minutes, la part du temps passé à les regarder sur des téléviseurs connectés et set-top boxes est passée de 43 % à 71 %.
  • Pour les éditeurs en particulier, les impressions publicitaires sur tablettes (32 %) et smartphones (24 %) ont pris le dessus sur les ordinateurs, où elles sont tombées à 22 % depuis le premier trimestre.
  • Les tablettes viennent au second rang dans le temps global de visionnage (35 %), en léger recul comparé au premier trimestre (40 %). Cependant, elles dominent (à 20 %) pour les contenus de 10 à 30 minutes, la durée type des programmes courts récurrents.

Ooyala.com

ooyala


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi