Interview Eulerian Technologies: la DMP et l’attribution dans une même plateforme
Eulerian Technologies
Partager l'article sur :

Interview Eulerian Technologies : la DMP et l’attribution dans une même plateforme

La PME française Eulerian Technologies s’affirme progressivement au sein du marché hautement concurrentiel des plateformes de gestion de données (DMP) en affichant sa valeur ajoutée : celle d’une entreprise avec une grande expérience en analytics. Nous faisons le point sur son activité avec son directeur exécutif Emmanuel Brunet.

Emmanuel Brunet, Eulerian Technologies

Les DMP peuvent faire aussi de l’analyse et de l’attribution. Où se situe votre différence ?

C’est en effet extrêmement simple de compter des impressions, des clics et éventuellement des transactions, même les DSP sont en mesure de le faire. Mais reprendre l’historique de l’internaute et appliquer des algorithmes d’attribution est compliqué, c’est un métier : nous pouvons le faire parce que nous avons toujours fait de l’analytics, avant de lancer notre offre DMP. Nous disposons de moteurs de règles qui permettent de générer des modèles d’attribution extrêmement précis et élaborés. Par exemple, nous pouvons créer un modèle où une transaction est attribuée à l’avant dernier levier et uniquement s’il était au début de la session pour ne pas attribuer le levier qui arrive en cours de session. Ou encore, nous pouvons attribuer en post-view mais uniquement si c’est du post-view réel, etc. Vous pouvez aller jusqu’à comparer une dizaine de modèles d’attribution ! Ce qui compte est la profondeur de ce que nous sommes capables de faire.

Combien de temps faut-il compter pour qu’un projet de type DMP puisse se concrétiser ?

C’est extrêmement variable : cela peut aller de 1,5 à 2 mois jusqu’à 6 ou 7 mois si le client a des phases de release. Nous n’avons pas de temps de déploiement longs comme certaines technologies du marché qui mettent 1 ou 2 ans pour être déployées. Le délai est beaucoup plus court lorsque le client travaille déjà avec nous, sur le volet analytics. Dans ce cas nous avons déjà tagué leurs sites, « trafiqué » leurs campagnes, etc.,  c’est quasiment de l’instantané. Chez nous le même système gère à la fois l’analytics et la DMP, tout cela reposant sur une collecte de données commune à l’ensemble des solutions technologiques que nous commercialisons.

Travaillez-vous avec des éditeurs aussi ?

Nous travaillons principalement avec des annonceurs. Ceci étant, nous avons quelques éditeurs et surtout des e-commerçants pour lesquels nous gérons la monétisation d’audience via notre DMP.

Vous proposez des solutions de DMP suivant quelle formule ?

Nous maîtrisons l’intégralité de l’infrastructure technique qui héberge les données de nos clients. La donnée est stockée dans des data centers à Paris et à Philadelphie. Nous dédions dans chaque data center des unités de production à nos clients, afin que leurs données soient stockées de manière isolée. Ils ont accès à ces données via des interfaces de gestion et de reporting.

Propos recueillis par Luciana Uchôa-Lefebvre

 


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi
Ratecard Days