Madame Irma
Partager l'article sur :

Début d'année oblige, c'est le moment de sortir sa boule de cristal et d'essayer de comprendre de quel bois va se chauffer l'année publicitaire 2013. En 2012, on se réjouissait enfin de l'arrivée, certes tardive, du mobile au cœur des stratégies digitales. Depuis le temps que Madame Irma nous le prédisait, on commençait à se demander si c'était un running gag.

Non, le mobile était bien là en 2012 et la tendance va se confirmer en 2013 puisqu'il semblerait désormais que les annonceurs et les agences aient pris toute la mesure des usages, et proposent de plus en plus campagnes multi-écrans. Usages qui eux-mêmes évoluent : de plus en plus de mobinautes, des applications de plus en plus consommées, cloud et mobile en fusion, des OS par millions (oui, nous aimons l'exagération).

Autre marronnier de l'année 2013 : le Big Data, dont l'enjeu résidera non pas dans le fait de récolter des données (ça, on sait faire), mais de récolter les bonnes données (et oui, l'abondance n'a pas que des avantages). Tout ceci se monétisera allègrement en RTB au sein des plateformes d'adexchange : ce qui relevait encore du domaine de l'exception en 2011 deviendra la norme en 2013 (nous aussi, chez Ratecard, nous sommes devins).

Côté réseaux sociaux, on peut se demander ce que nous réserve Facebook (qui a un peu atteint sa masse critique) et ce que promet Twitter (qui prévoit une IPO en 2014). Enfin, 2013 devrait voir fleurir ici et là des innovations du côté de l'internet des objets et des formats publicitaires, notamment vidéos. Bref, que de promesses pour une année digitale qui s'annonce, en tout cas nous l'espérons, très dynamique.

Belle année à tous !

Pour en savoir davantage, une boule de cristal ici


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi