Outstream Vidéo Summit Paris de Teads
Partager l'article sur :

Après le succès rencontré à New York, Teads a animé, mercredi 8 juillet, son Outstream Vidéo Summit à Paris à l'Hôtel Molitor. Bien évidemment, il était question de publicité vidéo.
 
Pierre Chappaz, Président Exécutif de Teads, nous explique que le mobile est devenu le 1er écran le plus regardé, mais que les 1ers budgets dépensés dans la publicité restaient ceux de la TV. Dans le monde, le budget mondial pour la publicité vidéo s'élève à 15 MDS $ soit une augmentation de 370% en 2015. En France, le budget de la publicité vidéo digitale est de 300 M€, soit seulement 8% du budget alloué à la TV.


 Pour le patron de Teads, le basculement des budgets peut se faire uniquement si le marché répond aux deux attentes des annonceurs : la Viewability et l'inventaire de qualité.

– Viewability : Le standard de visibilité selon l'IAB est que 50% au moins de la surface de la publicité doit être vue pendant au moins 2 secondes. Mais plus de78% des publicités sont vues moins de 2 secondes.

– Inventaire de qualité : 74% des internautes déclarent que la publicité « forcée » (interstitielles, vidéo publicitaire non skippable, …) ne donne pas une bonne expérience utilisateur. D'où le leitmotiv de Teads : la visibilité est primordiale (seules les vidéos vues à 100% sont facturées), ainsi que le respect de l'utilisateur et de son expérience.

Lors des différentes tables rondes, nous avons pu constater que malgré le fait que le mobile soit le 1er écran en terme de consommation, les annonceurs sacrifient plus facilement ce budget au profit de bannières classiques lorsqu'il y a des diminutions budgétaires. De plus, pour les éditeurs, maintenir un inventaire mobile de qualité n'est pas chose aisée. Souvent soumis à des contraintes techniques (mise à jour tous les mois des applications sur 3 différents OS), le publisher peut avoir du mal à proposer un inventaire optimal.


Pour faire converger les budgets TV sur les budgets de publicité vidéo digitale, les annonceurs attendent d'avoir un outil qui permette de comparer les résultats d'audience à ceux qu'ils ont sur la TV (le GRP Vidéo). Enfin, les annonceurs désirent payer pour des publicités qui soient véritablement vues.


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi
Ratecard Days 12