Avis d’experts : A quoi faut-il s’attendre pour la publicité TV et vidéo en 2015
Partager l'article sur :

VAN a interrogé plusieurs CEO d'entreprises technologiques du secteur sur ce qui devrait se passer en 2015 pour le marché de la publicité TV et de la publicité vidéo.

Voici ce qu'il faut en retenir :

Pierre Chappaz, Co-fondateur et Président Exécutif de Teads

– Les recherches actuelles démontrent que 70% des publicités vidéo ne sont pas visionnées. La raison ne vient pas uniquement de la fraude publicitaire mais également du fait que les utilisateurs n'aiment pas être forcés à voir des vidéos publicitaires. De ce fait, un grand nombre d'entre eux fuient les pre-rolls. Les marques en sont aujourd'hui conscientes et attendent en 2015 de ne payer que pour des campagnes visibles.

– Teads a opté pour une rémunération effective uniquement lorsque la vidéo est intégralement visionnée. La société se penche également sur l'amélioration de la visibilité des vidéos publicitaires via le développement de nouveaux formats publicitaires, plus respectueux de l'expérience utilisateur.

– 2015 devrait voir émerger des formats montrant un plus grand respect pour l'utilisateur, ce qui apportera en retour aux marques des vues d'une plus grande valeur car effectuées par des utilisateurs réellement engagés.

Sorosh Tavakoli, CEO de Videoplaza

– Selon Videoplaza, l'année 2015 devrait voir le début de la migration de l'audience TV et des dépenses publicitaires vers le digital.

– Cette nouvelle année devrait également être celle où les annonceurs s'assureront sérieusement qu'ils ne paient pas pour du trafic frauduleux ou des bots. Cela aura pour effet de créer de réelles problématiques pour certains ad networks et acteurs du programmatique. Selon Videoplaza, les gagnants seront les éditeurs qui auront un contenu de qualité et une audience engagée.

– D'autres changements devraient émerger au sein de géants du marché tels que Youtube et Facebook. Ainsi, le réseau social devrait lancer une nouvelle plateforme vidéo qui concurrencera Youtube et forcera cette dernière à réviser et à assouplir ses conditions d'utilisation au profit des propriétaires de contenu.

Hervé Brunet, CEO and Co-foundateur de StickyAds.tv

– Pour StickyADS.tv, les places de marché privé vont largement se développer au sein de l'écosystème programmatique. Les plus grands éditeurs et chaînes TV seront de plus en plus enclins à avoir recours au programmatique pour vendre leur inventaire premium. Leur demande restera néanmoins toujours forte en ce qui concerne les deux principales problématiques du programmatique : la transparence et le contrôle. Celles-ci s'appliquent particulièrement aux inventaires vidéo, dont les éditeurs hésitent toujours à monétiser via des échanges ouverts.

– Les places de marché privée permettent d'allier efficacité des échanges programmatiques, brand safety et le placement contextuel des publicités. Celles-ci représentaient 27% de toutes les dépenses européennes en publicité RTB Q2 2014. Selon StickyADS.tv, cette part devrait doubler en 2015 du fait qu'elles génèrent de meilleurs CPM que les échanges ouverts et qu'elles permettent aux éditeurs de conserver un plein contrôle sur leurs inventaires vidéo.

Voir l'intégralité de l'article : The Ad Tech CEOs on What to Expect from TV and Video Advertising in 201 (VAN)


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi