ATS Paris 2014 : la foire aux cochons
Partager l'article sur :

Ratecard, comme vous tous, est fidèle au rendez-vous automnal du marché de la publicité digitale : ATS Paris, organisé par ExchangeWire. Des speakers et des panels toujours d’aussi bonne qualité garantissent la qualité des débats. On a pu entendre ça et là l’habituel reproche « il n’y a pas d’annonceurs ! ». Mais au final, le sentiment d’entre soi que nous pouvons ressentir -à juste titre- lors de cette journée n’est-il justement pas le garant que les débats pourront rentrer sans aucune retenue dans les méandres des détails les plus minutieux de la complexité de nos technologies ?

Enfin bref, le maître-mot du 13 novembre était sans nul doute DATA. Speaker après speaker, l’évidence s’est faite jour devant nos yeux ébahis : la data est désormais au centre de toutes les préoccupations et de tous les business-models, et désormais plus un simple concept théorique.

Un léger bémol ?  Une salle pour une fois clairsemée, et un événement beaucoup moins rempli que d'ordinaire. Un patron d'agence nous glisse malicieusement l'hypothèse suivante : "on dirait que beaucoup en agence, en retard sur leurs objectifs 2014, n'ont pu se permettre de perdre une journée de fin d'année".

Alors, ATS 2014 trop commercial ? La "foire aux cochons" comme on a pu l'entendre dans les travées du Palais Brongniart ? Des cochons certes, mais des cochons de la race à laquelle on donne des perles, messieurs-dames. Et en guise de perles, nous avons pu voir dévoilés par exemple les tout nouveaux Yahoo Ad Manager et Atlas by Facebook.

Mais sans plus attendre, en quelques tweets, en vrac et de façon non exhaustive, ce que vous avez raté si vous n’étiez pas là :

Alain Levy, Weborama
Il est fondamental d'entretenir au sein de tout l'écosystème la confiance, sur les procédés et l'éthique
Mise en garde particulière quand vous communiquez vos données à des prestataires extérieurs -> Perte de contrôle = Perte de liberté
La valorisation de la data passe par la connexion et l'ouverture. Il est important d'avoir une bonne synchronisation
Où se situe la DMP dans l'entreprise ? Il n'y a pas de règle. Il faut juste définir quelle data et comment l'utiliser
Placer la DMP dans l'entreprise est critique, il faut beaucoup de clarté
Il est fort probable que bientôt la valeur data dépasse la valeur marque
Attention, un DMP ne doit pas se substituer à la stratégie
Il faut créer une valeur data de la même manière que la valeur marque
La première étape dans la data est d'avoir une stratégie
4 points fondamentaux à respecter :
– Une DMP ne se substitue pas à une stratégie Data
– Il faut être pragmatique, organisé, clair et ouvert
– Faire gaffe aux gafa
– Respecter l'écosystème et la loi

Alain Sanjaume, eXelate
Use the lookalike modeling to identify statistical twins
Analytics = best performing data segments to improve campaign performance indicators (clickers or converters)
Exelate = 22B of signals per day on 2B devices
Data is now available with bigger volume, reach and granularity
46 of the Top 50 internet ad brands already use 3rd Party Data in 2013
Marketers have great 1st Party Data assets and insights

Shane Shevlin, IPONWEB
Les 4 règles à respecter dans la gestion des données :
– Data must be central to business model
– Clear profit model
– Pair strong business strategy with understanding of technology
– Look for low-hanging fruit and start simple

Julien Gardès, Rubicon Project
L'Europe du Sud est à la pointe en termes de nouveaux formats
Aujourd'hui les principaux annonceurs changent leur mode d'achat, nous devons nous adapter
Rubicon Project a lancé Ad Engine, un Publisher Trading Desk, permettant de gérer des campagnes sur tous les devices
La mécanique décisionnaire idéale en termes d'adserving n'existe pas encore, mais nous y travaillons
Le concept d'enchère Unique bouleverse la donne établie
La stratégie de Yield Optimisation des éditeurs doit se rapprocher d'une optimisation de chaque impression, de l'automatisation des formats Rising Stars et de l'Automated & Programmatic Guaranteed
Evolution du modèle d'optimisation de l'éditeur : il faut passer d'une approche orientée "volumes" et "invendus" à une optimisation de la valeur de chaque impression et étendre le RTB à de nouveaux formats avec du Rich Media, des expands, des habillages… en RTB.

Benoît Cochet, Yahoo
Il faut proposer aux utilisateurs une expérience publicitaire qu'ils identifieront comme un service
La Data est une richesse que les éditeurs doivent collecter
Le Search est le 1er levier programmatique, ce qui fait que 60% des investissements digitaux sont déjà programmatiques
Le programmatique et la data sont partout ou presque : Search, Display, Performance/Branding, Mobile, Video, Native
La Data est le carburant des solutions de ciblage
Conseils pour l'utilisation de la data : confiance et transparence (SSL & respect utilisateur), importance de sa stratégie Data (Acheteurs & Editeurs), croisement et enrichissement de la data, data et connaissance utilisateur via toutes les solutions publicitaires, exploiter et enfin valoriser la Data cross device

David Pironon, Smart Adserver
La technologie élargit le champ des possibles pour les éditeurs et leur donne plus de contrôle

Emmanuel Crego, Adap.tv
Le mot à retenir pour 2015 est flexibilité, dans la techno et dans le process
Les tendances 2015 sont le Brand Safety, la proximité Acheteurs/Vendeurs, la TV et l'attribution

Yann Le Roux, Matiro
+7% de videonautes en France, la vidéo représente 23% des dépenses display, 6.4% des dépenses TV/Vidéo

Anne de Kerckhove, Videology
On ne prend pas assez au sérieux le mobile, il faut réagir ou il y aura un écart entre nos offres et où sont réellement les gens
Aux US, jusqu'à 33% du trafic était du Bot Traffic
Les annonceurs ne sont pas dans une problématique de format mais dans celle de visibilité

Sébastien Thomas, Air France
Air France a travaillé avec makazi pour internaliser la gestion de ses achats programmatiques
Grâce à l'internalisation de son trading display, Air France a repris le contrôle sur sa donnée, ses investissements
L'internalisation a également apporté une transparence sur les achats médias d'Air France
L'un des défi de l'internalisation est de trouver les bonnes personnes en interne pour gérer les campagnes
L'autre défi de l'internalisation est de trouver le bon partenaire pour se faire accompagner dans la démarche

En savoir plus sur l'ATS Paris 2014 : #ATSP14


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi