Chiffres : Etat des lieux du Programmatique et du RTB en France
Partager l'article sur :

Nous vous le disions, lors de la première Edition spéciale des Rencontres de l'UDECAM qui a eu lieu la semaine dernière sur le thème de l'achat programmatique, il a principalement été question de la Loi Sapin. Mais pas seulement.

Lors des différentes tables rondes et keynotes, les intervenants ont également établi un état des lieux du marché du programmatique et du RTB en France.

Voici ce qu'il fallait en retenir en termes de chiffres.

Jean-Baptiste Rouet, Président d'AOD

Google est la première entreprise à s'être lancée dans le programmatique puis d'autres inventaires se sont créés. Aujourd'hui, tout l'espace de ces inventaires qui n'est pas vendu est envoyé à une place de marché.

Sur un mois, ce sont 46 millions d'internautes qui génèrent 100 milliards d'impressions publicitaires potentielles en France. 66% de ces impressions se retrouvent sur les ad exchanges.

Sébastien Leroyer, PWC

La publicité digitale est en croissance constante depuis des années et représentait 22% des dépenses en publicité tous médias en 2013. D'ailleurs, sur le marché publicitaire français, seul celui du digital est en croissance. Celle-ci a été possible notamment grâce à la "Premiumisation" des inventaires, la montée en puissance de la demande, le développement des technologies et des formats supportés et enfin, un meilleur ciblage. 

Le display représente à lui seul 1/4 des dépenses en publicité digitale en France et le RTB 16% du display, soit 1% des dépenses totales en publicité tous médias confondus. Le RTB est également en progression et a connu une croissance de 273% en 2012 et de 125% en 2013

Avec une part de marché de 16% du RTB dans ses dépenses en display, la France n'est pas en retard, bien au contraire. Il est même prévu que celui-ci compte pour 30% des parts de marché du display d'ici 2017. Cette progression du RTB et du programmatique est due notamment à l'adhésion des annonceurs, à l'existence d'ad exchanges Premium, aux retargeters ainsi qu'à la dynamique entrepreneuriale des français.

En savoir plus : Les Rencontres de l'UDECAM : une clarification de la Loi Sapin oui, l'instauration d'une exception internet, non


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi
Ratecard Days