White Ops met à jour 29 apps malveillantes
Logo White Ops
Partager l'article sur :

White Ops, le leader mondial de la prévention des bots et de la protection contre la fraude, a mis à jour 29 applications malveillantes, par le biais de son Centre de Recherche Satori.

Cette enquête, baptisée CHARTREUSEBLUR, a montré que la majorité des applications incluent le mot « blur » dans leur nom de package, et beaucoup prétendent être des éditeurs de photos permettant à un utilisateur de brouiller des sections de l’image. La « chartreuse », est une référence à la liqueur, c’est juste parce que c’est amusant à dire et que la liqueur est savoureuse !

L’équipe de Satori a récemment identifié un ensemble d’applications mobiles qui ont généré un volume suspect de trafic publicitaire.
Après avoir examiné de plus près ces applications et leurs équivalents, White Ops a découvert 29 applications dont le code facilitait les annonces hors contexte (OOC) et qui constituaient un moyen très astucieux d’échapper à la détection.

Les applications sur lesquelles White Ops a enquêté ne fonctionnaient pas comme les annonces publicitaires normales, et comptaient plus de 3,5 millions de téléchargements.

Vous trouverez ici le rapport complet CHARTREUSEBLUR.

Quelques conseils de sécurité lorsqu’on télécharge des applications mobiles :
Il se peut qu’une application soit fausse et malveillante si une fois téléchargée :
• elle joue à cache-cache avec vous, l’icône disparaissant de l’écran d’accueil,
• la seule façon d’ouvrir l’application est d’aller dans le menu « Paramètres » et de la trouver dans une longue liste d’applications.
• qu’en allumant votre téléphone vous commencez à être bombardé par des publicités qui sortent tout juste de nulle part..

White Ops en quelques mots
Fondée en 2013, White Ops, basée à New York, a commencé à lutter contre les logiciels malveillants et la fraude bancaire, mais elle a rapidement découvert que les fraudeurs les plus sophistiqués étaient attirés par l’industrie de la publicité.
Pour contrer ce phénomène White Ops a développé des outils contre la fraude sur Internet qui différencient un véritable utilisateur d’un robot.
Cette technologie est utilisée par les plus grosses plateformes publicitaires DSP et SSP.

Facebook Comments

Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi