Visibilité sur mobile : l’IAB veut généraliser l’adoption du SDK mis au point par Integral Ad Science
visibilité
Partager l'article sur :
  • 3
    Partages

Visibilité sur mobile : l’IAB veut généraliser l’adoption du SDK mis au point par Integral Ad Science

L’Interactive Advertising Bureau (IAB), à travers son Tech Lab, informe qu’elle « prend en charge la gouvernance » du kit de développement logiciel (SDK) conçu à l’origine par Integral Ad Science (IAS) (voir ici) pour vérifier la visibilité et les performances des campagnes publicitaires sur mobile.

Ce SDK, développé en open source, est la « première acquisition du répertoire d’outils du laboratoire technique de l’IAB, qui accueillera des solutions techniques qui bénéficieront à l’industrie en général et qui compléteront ses normes standard », indique Alanna Gombert, vice-présidente senior technologie & opérations publicitaires à l’IAB et directrice générale de l’IAB Tech Lab.

Ce kit aurait l’avantage de permettre aux éditeurs d’applications de mesurer leur inventaire mobile sans pour autant devoir s’intégrer à de multiples SDK de partenaires tiers, un seul code standard mise en place en concertation suffirait à permettre à tous de travailler en réduisant les intégrations. Ce changement est jugé capital pour améliorer l’expérience utilisateur en réduisant le temps de latence de chargement des pages tout en simplifiant la tâche pour les éditeurs et les annonceurs.

« Le laboratoire technique de l’IAB travaillera avec IAS, aux côtés de représentants d’Ansible, de Conversant, de Google, d’InMobi, de Lenovo, de Médiamétrie, de Moat, de MoPub, d’OpenX et de The Trade Desk, ainsi que de la 4A’s et du Media Rating Council, en vue de développer davantage le SDK de vérification mobile en open source », poursuit Gombert. « D’autres entreprises membres sont invitées à prendre part à l’initiative en rejoignant la Coalition IAB Tech Lab pour la mesure ouverte. »

La première version du SDK devrait être diffusée le premier semestre de l’année.

Cette initiative n’a pas encore obtenu l’adhésion de toute l’industrie, comme le montre l’article signé par Mike Shields au Wall Street Journal, citant l’exemple de Double Verify, dont le directeur général, Wayne Gattinella, fait preuve de prudence.
À suivre.

Luciana Uchôa-Lefebvre


Partager l'article sur :
  • 3
    Partages
Vous aimerez aussi