Quantcast et Cofidis : Publicité programmatique, faut-il ou non regarder sous le capot ?
Ratecard Live
Partager l'article sur :
  • 4
    Partages

Ratecard Live @Crazy Horse #1

Le 29 mars, Ratecard devient Live en privatisant le Crazy Horse. Les 250 privilégiés qui assisteront à cette soirée bénéficieront du spectacle exceptionnel proposé à l’occasion de la venue de Dita von Teese. Dans un registre plus technique, Ils pourront aussi découvrir sur scène comment des annonceurs vivent aux côtés d’un fournisseur leur expérience de marketing digital. Voici un avant goût avec la présentation du cas Cofidis / Quantcast.

Vous venez d’acheter une voiture d’occasion, mais ça marche aussi pour une voiture neuve d’ailleurs, et après quelques semaines, vous entendez un petit bruit du genre clic-clic qui aurait bien l’air de venir de devant, à priori où se trouve le moteur. Prudent car vos six enfants sont à l’arrière, vous vous arrêtez sur le bord de la route et alors se pose la question à deux euros : mais comment donc est-il possible d’ouvrir ce capot à la c… ? Après avoir déclenché la trappe à essence puis le toit ouvrant, vous repérez au bout de quelques minutes la fameuse manette et c’est alors qu’un tilt vient vous faire flipper votre extra balle : vous n’aviez jamais, et certainement pas au moment de l’achat du fameux véhicule, ouvert le capot, et regarder ne serait-ce que par principe, une pièce objectivement importante de l’engin de vos désirs, le moteur.

Comme dans le Bon, la Brute et le Truand, le monde se divise alors en deux catégories : d’un côté ceux qui de toute façon s’en fichent de comprendre comment ça fonctionne et de l’autre ceux que toute question technique intéresse. A noter que le vendeur à chemisette de votre concession appartient très probablement à la première catégorie et cela ne fait pas pour autant de lui un mauvais professionnel. En publicité programmatique, c’est finalement exactement la même chose. Côté annonceur, on pourrait parfaitement attribuer un budget avec des objectifs de coûts d’acquisition par exemple et se contenter du résultat final en partant du principe que l’on a d’autres chats à fouetter et qu’outsourcer c’est justement pleinement faire confiance à son fournisseur.

Après une première discussion avec Gaëtan Touyon, Global Media Manager chez Cofidis, on comprend rapidement que cette approche que l’on pourrait qualifier de distancière est aux antipodes de la sienne. Gaëtan Touyon pilote l’intégralité des décisions médias, on-line et off-line, et il n’est pas question pour lui de ne pas comprendre dans le détail l’apport de tel ou tel levier. A l’occasion de la soirée Ratecard Live organisée au Crazy Horse le 29 mars, il sera accompagné sur scène d’Emmanuelle Asseraf-Zagury de chez Quantcast, et il nous expliquera alors justement, en détail, ce que ce Trading Desk lui apporte dans sa stratégie d’acquisition.

Teaser Ratecard Live @Crazy Horse #1

 

Facebook Comments

Partager l'article sur :
  • 4
    Partages
Vous aimerez aussi