« Programmatique : Une route vers l’enfer pavée de bonnes intentions?» (The Programmatic Society)
The Programmatic Society
Partager l'article sur :

« Programmatique : Une route vers l’enfer pavée de bonnes intentions ? » (The Programmatic Society)

Malgré les prophéties de ses débuts, le programmatique, c’est pas automatique. Interopérabilité des technologies défaillante, manque de transparence en terme de diffusion des campagnes, provenance des data pas toujours claires… Nombreuses sont les défaillances qui parfois ont refroidi certains acheteurs a intensifié leurs achats via le programmatique. Et pourtant, près de 70 % du marché publicitaire utilise ce mode d’achat pour optimiser ses campagnes en ligne. Pourquoi le programmatique est si simple en théorie et si complexe en pratique ? Le programmatique vend-il du rêve ? Quels seraient les bons réflexes que devraient adopter les acheteurs afin d’assurer le succès opérationnel et marketing de leurs campagnes programmatiques ?

Pour en discuter :

  • Elodie Dratler d’eMoteev
  • Guy Leflaive d’Adcleek
  • Eric Gueilhers de Programmatique Marketing
  • Antoine Saglier de ZBO Media

Elodie Dratler, Chief Marketing Officer d’eMoteev : « Le programmatique repose sur une promesse de simplification des achats, ce qui a véhiculé l’idée que le programmatique allait être très simple. Or, pour automatiser les échanges programmatiques, il faut faire appel à de nombreuses expertises sur de nombreux outils (SSP, DSP, DMP, ad verfiers, trading desks, agences, etc.) dont les KPI et les langages sont différents ».

Voir la vidéo ci-dessous

Cette émission proposée et présentée par Michel Juvillier est soutenue par Orange Advertising, France Télévisions Publicité, Smile Wanted, Tradelab et eMoteev, avec pour partenaires média CB News et Ratecard, et pour partenaire opérationnel le MBA spécialisé Digital Marketing & Business de l’EFAP.

Pas le temps de voir  l’émission ?… Ecoutez-la! 

The Programmatic Society c’est également un Podcast accessible sur :

Facebook Comments

Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi