Portrait Teads, Hicham Berrada
Partager l'article sur :
  • 1
    Partage

Ratecard vous présente le portrait Teads, Hicham Berrada.

Nous nous sommes entretenus avec Hicham Berrada, Directeur Général de Teads en France, parce que nous souhaitions faire un point sur cette société spécialisée dans la vidéo, et qui fait souvent parler d’elle. Comme chez Ratecard.fr nous ne nous contentons jamais d’une simple information produit ou marché, nous avons eu envie -comme toujours- de rentrer dans le détail. Et bien évidemment, nous avons jeté un coup d’œil dans le rétroviseur pour nous apercevoir une fois encore que le chemin parcouru donne énormément d’indications pour mieux apprécier le futur. Une licorne ? Peut-être. Mais commençons par revenir en arrière. Nous avons ainsi retrouvé douze dates qui ont fait l’histoire de cette pépite française.

2 OCTOBRE 2007 : CRÉATION D’EBUZZING

Voilà c’est fait. La plateforme Ebuzzing est née. Le style est là également comme on peut le lire sur le site de la société : « Dès aujourd’hui, plénitude et harmonie règnent chez Ebuzzing : les bloggeurs peuvent inscrire leurs  blogs, et les annonceurs peuvent déposer leurs annonces : un monde parfait en quelque sorte… » Le ton est donc donné, créer un lien entre les influenceurs et les marques. A sa tête, Bertrand Quesada et Hicham Berrada.

16 JANVIER 2008 : PIERRE CHAPPAZ PRÉSIDENT

Suite à la vente de Kelkoo en 2004, Pierre Chappaz a pris un peu de recul. L’envie d’action l’avait vite repris et il s’était lancé dans le développement d’outils collaboratifs avec Wikio. Dès début 2008, il identifie le potentiel d’Ebuzzing et en prend donc la présidence. Au niveau management, la marque de fabrique est déjà présente, donner confiance à des entrepreneurs tout en s’appuyant sur l’expérience d’une personnalité reconnue du marché.

Chappaz_Pierre_Teads_2

Pierre Chappaz

 

1ER SEPTEMBRE 2011 : LEVÉE DE FONDS POUR L’INTERNATIONAL

Depuis le 8 décembre 2009, les deux sociétés Wikio et Ebuzzing avaient fusionné même si les outils restaient identifiés d’un côté et la partie commerciale de l’autre. En 2011, seul le nom Ebuzzing doit désormais être mémorisé. Une levée de fonds de 17 M€ est annoncée au même moment avec un objectif clair, l’international.

« … L’AMBITION D’EBUZZING EST CLAIRE, DEVENIR UN LEADER MONDIAL … »

5 MARS 2012 : RACHAT DE BEEAD

Jusqu’à présent, c’est la partie social et influenceurs qui dominait et guidait Ebuzzing. En 2012, le rachat de BeeAd entérine ce que la société voulait devenir : un acteur incontournable du monde de la vidéo. BeeAd est une régie et elle propose des solutions vidéo, le format en pleine expansion, à des éditeurs premium. Dès lors, l’avenir d’Ebuzzing se dessinera sur la vidéo dans les médias premium.

13 OCTOBRE 2012 : TEADS LANCE LE FORMAT IN-READ

Du côté de Montpellier, Loïc Soubeyrand et ses amis sortent leur format, celui qui va révolutionner la publicité vidéo : le In-read. Le principe est tellement simple que comme d’habitude on se demande pourquoi personne n’y avait pensé avant : une vidéo au milieu d’un article. Ainsi, du jour au lendemain, l’inventaire vidéo passe de confiné (pré-roll) à quasi infini (pages web). Autre bonus, le chiffre d’affaires proposé aux éditeurs est incrémental. Teads est une société technologique et le succès est immédiatement au rendez-vous.

« … TEADS, C’EST DE LA TECHNO. TEADS, C’EST DE LA VIDÉO. TEADS, CE SONT LES ÉDITEURS PREMIUMS … »

 

SONY DSC

Loïc Soubeyrand

 

17 JUILLET 2013 : OUVERTURE DES ETATS-UNIS

Bertrand Quesada a fait ses valises pour New York car si Ebuzzing est d’abord très fort en Europe, l’ambition est claire,  devenir un leader mondial. Posez d’ailleurs la question à Hicham Berrada et il vous répondra que leurs concurrents sont Facebook et YouTube. En juillet 2013 arrive donc aux commandes du bureau américain Jim Daily. On parle alors d’un premier bureau, mais aujourd’hui la société est présente dans six villes différentes des Etats-Unis (Austin, Chicago, Miami, New York, Los Angeles et San Francisco).

24 MARS 2013 : FUSION EBUZZING – TEADS

Coup de tonnerre dans le microcosme de la publicité digitale en France. Les deux sociétés fusionnent pour cette fois-ci officiellement se présenter comme un leader de la vidéo dans le monde. Ebuzzing apporte ses équipes commerciales, son management et sa présence à l’international quand Teads propose ses innovations, son expertise dans la vidéo et ses technologies autour du RTB. Le mariage fait tellement sens qu’aucune annonce de fiançailles n’était parue au préalable dans la presse. Rapidement, la société ne portera plus qu’un seul nom, Teads.

 

Quesada_Bertrand_Teads_3

Bertrand Quesada

 

OCTOBRE 2011 : HICHAM BERRADA PREND LA DIRECTION GÉNÉRALE EN FRANCE

Entre fusions et acquisitions, on trouve néanmoins une constance chez Teads, ce sont les managers. Pierre Chappaz pilote, Bertand Quesada américanise, Loïc Soubeyrand innove et Hicham Berrada francise. Pour ce dernier, son périmètre de jeu est très clair : le compte de résultat en France, second plus gros marché de Teads après les Etats-Unis. Teads a d’ailleurs été élue régie de l’année 2015 en France. Du marketing à la communication en passant par le commercial bien évidemment, mais aussi la finance par exemple, tout ce qui est bleu-blanc-rouge, c’est Hicham qui gère. Teads est dédié à 100% à la vidéo pour les publishers premium avec un accent sur le mobile qui fait déjà 30 à 40% du CA et le programmatique qui croît de 300%.

15 AVRIL 2014 : VENTE D’OVERBLOG À WEBEDIA

Début 2014, la page des influenceurs est définitivement tournée. La plateforme de blogs qui servait notamment de base d’audience à Ebuzzing est en effet cédée à l’acteur du moment qui rafle tout sur son passage, Webedia. Teads, c’est de la techno. Teads, c’est de la vidéo. Teads, ce sont les éditeurs premiums.

« … NOUS NE TRAVAILLONS QU’AVEC DES ÉDITEURS PREMIUM, AVEC DONC UN CONTENU DE QUALITÉ, UNE RENOMMÉE INTERNATIONALE ET BIEN ÉVIDEMMENT UNE FRAUDE QUASI INEXISTANTE. … »

13 JANVIER 2015 : LEVÉE DE 24 M€

Quand nous avions rencontré Pierre Chappaz en juin 2014, il rêvait ouvertement d’introduction en bourse, au Nasdaq plus précisément. La société connait une croissance de 70% ces deux dernières années et ce ne sont donc pas les chiffres qui ralentissent le projet mais plutôt les tendances de marché, objectivement moroses pour la Ad-Tech. Début janvier, ce sont donc 24 M€ qui sont levés pour un total de 50M€, pour encore accélérer, et toujours à l’international. Et quand on dit mondial, on évoque quasiment un tableau de Coupe du Monde de football avec des bureaux en Australie, Corée, à Dubaï, au Japon et au Brésil, …

16 NOVEMBRE 2015 : LES ECHOS MEDIAS INTÈGRENT LES SOLUTIONS TEADS

Laissons la parole à Hicham Berrada :« Une grande majorité du Top 500 des éditeurs dans le monde utilisent notre solution. Nous parlons de marques comme par exemple le Washington Post, Die Welt, The Guardian, la Repubblica, Le Monde et donc dernièrement Les Echos. Il faut dire que nous ne travaillons qu’avec des éditeurs premium, avec donc un contenu de qualité, une renommée internationale et bien évidemment une fraude quasi inexistante. Teads est désormais une mobile-first company et nous accompagnons ces top publishers pour bien négocier le virage du mobile. » Suite au prochain épisode…


Partager l'article sur :
  • 1
    Partage
Vous aimerez aussi