Les modes de consommation vidéo évoluent du PC vers le mobile
video mobile

Le marché de la publicité vidéo aux US est en passe de doubler d’ici à 2019.

Cette croissance sera en majeure partie menée par une transition continue vers le visionnage sur mobile, des plateformes d’adserving qui mettront l’accent sur l’hébergement vidéo et une forte augmentation du contenu comme le souligne Emarketer dans son rapport sur la publicité digitale vidéo. Ce changement implique nécessairement de nouvelles tendances.

L’expérience utilisateur : nouveau cheval de bataille

Les erreurs commises en terme d’expérience utilisateur sont connues : afficher un même pre-roll plusieurs fois au sein d’une série de contenus, réutiliser un spot vidéo sans tenir compte des différents ratios ou résolution d’écran ou encore diffuser des vidéos en autoplay (lecture automatique) avec le son et sans la permission de l’internaute.
Désormais, compte tenu du développement massif de la vidéo sur devices mobile et tablette, il est nécessaire de se concentrer sur l’expérience utilisateur.
En effet, en 2015, pour la première fois, le temps quotidien passé à visionner des vidéos sur les appareils mobiles aux Etats-Unis a dépassé celui passé sur desktop, selon les données de ComScore, Nielsen et ZenithOptimedia. D’ici à 2017, il aura presque doublé celui du desktop.

Une croissance continue des budgets alloués à la publicité vidéo mobile

Les dépenses en publicité vidéo sur mobile ont augmenté de + 80,6 % en 2015, une croissance qui selon Emarketer n’en est qu’à ses débuts au vu de la croissance à deux chiffres prévue pour 2019.
Ces taux de croissance dépassent ceux du search et des sous-ensemble de la catégories display tels que les bannières, le rich media et le parrainage. Il convient de noter que les réseaux sociaux, très consultés sur mobile, notamment Facebook avec son format News Feed et Twitter via ses promoted Tweets se sont dores et déjà orientés vers la vidéo. Il est clair que la publicité vidéo mobile tend à une croissance forte et destinée à devenir une part plus importante du mix marketing pour les annonceurs et les agences.

Néanmoins, il ne faut pas délaisser pour autant la publicité sur les autres devices ; le desktop garde son importance tout comme les autres supports émergents parmi lesquels on compte la télévision connectée. Ce qui fonctionne sur l’un de ces écrans ne fonctionne pas nécessairement sur un autre. Les internautes consomment la vidéo sur n’importe quel device à portée de main.

En outre, bien qu’aujourd’hui de nombreux marketeurs et agences s’attachent à développer des approches multi-écran, nous sommes encore loin de stratégies véritablement évoluées.

Retrouvez l’intégralité de l’article

 

Vous aimerez aussi
LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com