Le Supernova Event, Quantcast
Partager l'article sur :

Le 21 octobre dernier était organisé par Quantcast leur second Supernova Event. Encore une autre journée marché, vous direz nous. Nous vous répondrons alors certes, mais regardez tout de même de plus près et vous verrez que cet événement n’avait rien à voir avec les petits déjeuners rébarbatifs que vous connaissez trop bien. Déjà parce que c’était à Londres et que qui dit Big Ben dit souvent Europe. On peut s’en plaindre du côté de chez nous mais c’est un fait. Dans le cas présent, ce fut ainsi plus de 600 personnes qui assistèrent aux différentes présentations. Et comme par hasard, les intervenants étaient, comment dire, triés sur le volet. On notera par exemple la présence de Clive Woodward, grosso modo  l’équivalent de notre Aimé Jacquet national, puisqu’il a fait gagner la Coupe du Monde de rugby à son pays en 2003. Comme nous sommes sympathiques, nous allons donc vous proposer -dans la langue de Molière- les meilleurs extraits, un Best Of comme on dit chez Quick.

JAG DUGGAL, QUANTCAST

« Les discussions autour de la data ne font que commencer. La révolution est en marche. Toutes les révolutions commencent en douceur ; elles sont surcotées au début pour être finalement sous-estimées. »

LES BINET, DDB

« Le premier vecteur de succès d’une campagne, c’est la créativité, le second, le budget. 60% du budget devrait être alloué à la construction de marque et 40% à l’activation opérationnelle. Et c’est là que la data intervient, pour s’assurer du choix du bon média. »

supernova event

ED COLE, LLOYDS BANKING GROUP

« Nous avons implémenté des tags pour la première année et avons donc été confrontés à des problématiques liées notamment à la sécurité des données et à la privacy. Mais la capacité de ciblage et les tests créatifs se sont avérés extrêmement profitables. Nous avons testés des objectifs de court terme afin de pouvoir évaluer nos vrais objectifs de long terme plus tard. »

CHRISTIAN ARMOND, TUI

« Quand on parle de Ad-Blocking, la question de la visibilité est bien évidemment majeure. Se pose néanmoins en tant qu’annonceur la question de l’intérêt de cibler quelqu’un qui a démontré qu’il ne portait aucun intérêt à la publicité. »

MATTHEW LUHN, PIXAR ANIMATIONS STUDIO

« Mon métier est de créer une illusion de vie et de m’assurer que les spectateurs ressentent de l’émotion pour ces personnages. Chez Pixar, c’est sur la data que l’on s’appuie pour créer ces connections émotionnelles, pour raconter des histoires basées sur des personnages empathiques. »

PAUL DAVIES, MICROSOFT

« Ce n’est déjà plus l’année du mobile. L’enjeu est désormais le cross-device, pour proposer au consommateur une expérience indépendante de son terminal et de l’endroit où il se trouve. Ce n’est pas une science exacte, mais une fois que nous aurons réussi ce challenge technique, l’hémisphère droit pourra rentrer en scène et nous proposer quelque chose de créatif. »

supernova event

DIGBY LEWIS, BUZZFEED

« Buzzfeed utilise le contenu en tant que mécanique de conversation et donc de partage. C’est également quelque chose que nous proposons aux annonceurs tout en étant très clair sur ce qui est du domaine publicitaire et sur ce qui ne l’est pas. »

SIR CLIVE WOODWARD, RUGBY COACH

« Nous possédons désormais une multitude de données sur chacun des joueurs ainsi que sur toutes les compétitions. Qui court vite, qui court longtemps, qui est feignant. Nous avons également des données sur nos adversaires. Chaque joueur peut même parfaitement évaluer ses propres performances. Toute la dimension mystique liée à une victoire a disparu, car tout se sait. »

QUELQUES RAPPELS SUR QUANTCAST

4 milliards d’écrans touchés
dont 50% de terminaux mobile
40 000 terabytes traitéstous les jours
23 bureaux / 700 salariés


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi