Le portrait Eulerian Technologies : Emmanuel Brunet, CEO
Partager l'article sur :
  • 1
    Partage

Si pour vous l’univers des start-up ressemble exclusivement aux locaux de type San Francisco avec boissons à discrétion et canapés multicolores, venez donc faire un tour chez Eulerian Technologies au métro Château d’Eau. A côté des salons de coiffure afro, la couleur dominante chez Eulerian est grise, probablement en référence à la matière qui est sans discussion possible le principe actif de nos joyeux technophiles. La société fait donc son petit bonhomme Michelin et gravit doucement mais sûrement les échelons du succès qui l’emmèneront là où vous vos jambes n’auraient jamais imaginé mettre les pieds. Pour mieux comprendre la raison du pourquoi du comment, nous avons donc rencontré Emmanuel Brunet, Directeur Exécutif d’Eulerian Technologies depuis 2012 et il nous a alors mis les points sur les i.

#ROI

Pour Omar Sharif, c’est le tiercé son dada, et bien pour Eulerian, c’est le ROI avec pendant longtemps une prédilection pour les e-commerçants. Nous avons alors parlé points de contact et depuis 2002, la société fournit à ces marchands des solutions d’analyse (web analytics) qui leur permettent schématiquement de comprendre d’où viennent leurs clients, pourquoi ils reviennent, qui ils sont et tout le toutim. Les analyses de paniers, de chemins et autres campagnes marketing sont donc, dans l’ordre ou le désordre, la martingale qui fait le succès d’Eulerian Technologies depuis plus de 10 ans.

eulerian technologies

#Ingénieux

Mais qu’ont-ils alors bien pu faire entretemps? Les deux fondateurs, Guillaume Fougnies et Mathieu Jondet, sont ce qu’on appelle dans le jargon : des génies du code. Autrement dit, ça développe, ça pond de la ligne de code, ça compile du kernel, bref ça s’éclate sur un ordinateur. Eulerian est ainsi connu pour sa marque de fabrique maison : la recherche et développement. De 2002 à 2006, les deux compères et leur équipe ont conceptualisé pour finalement déboucher sur ce fameux produit de web analytics dont nous vous parlions plus haut qui donc vous donne les numéros (gagnants) du loto.

« …LA SOCIETE FOURNIT A CES MARCHANDS DES SOLUTIONS D’ANALYSE (WEB ANALYTICS) QUI LEUR PERMETTENT SCHEMATIQUEMENT DE COMPRENDRE D’OU VIENNENT LEURS CLIENTS, POURQUOI ILS REVIENNENT, QUI ILS SONT… »

#Infrastructure

Et quand on parle de R&D, on n’hésite pas à franchement pousser le bouchon. Emmanuel nous raconte : « tous nos applicatifs sont développés en interne et au plus proche du système, nous avons monté notre propre infrastructure forte de plus de 500 machines réparties sur plusieurs datacenters et nous gérons nous-même notre réseau pour nous assurer la parfaite maîtrise des couches qui feront au final la technologie Eulerian. Nous contrôlons ainsi l’intégralité de la chaîne et nous sommes alors capables de proposer à nos clients des solutions de haute technologie à des coûts parfaitement raisonnables. » Vous enregistrez, finissez par vous demander si la chaise sur laquelle vous êtes assis a subi le même conditionnement et vous vous dites vraiment que ces gars-là ne sont pas là pour rigoler.

#Indépendant

Chez Ratecard, nous sommes régulièrement amenés à visiter des sociétés dont on sent bien que les locaux n’ont pas été financés que par les résultats financiers de ladite société. Les capitaux-risqueurs sont passés par là et les levées de fonds à plusieurs millions sont alors alignées comme vous vos trophées de pétanque dans votre bibliothèque. Chez Eulerian, rien de tout cela. La société est indépendante de A à Z ou plus précisément de la première à la dernière action du capital. Emmanuel explique : « 100% du capital est possédé par des personnes actives dans la société. » Pas la peine de lui expliquer qu’un peu de passivité peut par moment avoir du bon ou même lui présenter le concept d’actionnaire dormant, c’est quelque chose qu’on ne pratique volontairement pas chez Eulerian.

« …NOUS AVONS MONTE NOTRE PROPRE INFRASTRUCTURE… »

#Investissement

Si l’on se présente volontiers comme des experts chez Eulerian, il ne faut surtout pas confondre cela avec de l’attentisme ou de la prudence. Depuis 2006 la société est rentable et les bénéfices sont systématiquement investis dans la technologie et les différents projets de la société. En 2013, le chiffre d’affaires fut de 3,2 M€ et Emmanuel nous indique que pour 2014, le chiffre prévu est de 4,2 M€. Dans notre monde mystérieux du digital où les dirigeants entretiennent tous une discrétion totale sur leurs revenus et résultats sauf obligation (sociétés en bourse), nous avons donc envie d’apporter du crédit aux informations données par Emmanuel.

« …ET NOUS GERONS NOUS-MEME NOTRE RESEAU POUR NOUS ASSURER LA PARFAITE MAITRISE DES COUCHES QUI FERONT AU FINAL LA TECHNOLOGIE EULERIAN… »

Eulerian Technologies#Intransigeance

Et cette stabilité, cette prudence, certains autres diraient cette maturité, les clients d’Eulerian, ils aiment ça. Laissons une fois de plus la parole à Emmanuel : « Nous perdons très peu de clients. La confiance en nos technologies est très bonne. Nous mettons un point d’honneur à servir nos clients de façon à ce que nous leur avons promis corresponde exactement à ce que nous leur délivrons. » Chères lectrices, si vous êtes en quête de l’âme sœur, venez donc faire un tour du côté de Château d’Eau. Ces gars-là, parce que oui ce sont essentiellement des mecs, sont fiables, sérieux, fidèles et comble du bonus, ils seront encore présents et actifs pour de longues années. Que demander de plus ?

« …DEPUIS 2006 LA SOCIETE EST RENTABLE ET LES BENEFICES SONT SYSTEMATIQUEMENT INVESTIS DANS LA TECHNOLOGIE ET LES DIFFERENTS PROJETS DE LA SOCIETE… »

#Indianapolis

Chez Eulerian, ils savent prendre les virages, c’est en tout cas ce qu’Emmanuel nous a expliqué. « Nous sommes sur un marché où vous devez être en veille technologique permanente. C’est aussi le rôle de notre R&D. » Nous avons alors discuté TMS (Tag Management System), ce système de prise multiple intégrée sur les pages des éditeurs ou des annonceurs qui permet d’éviter de reprendre à zéro les plans de tagage quand un nouveau besoin est identifié. Emmanuel raconte : « certains de nos concurrents n’ont pas vu cette évidence arriver, d’autres sociétés se sont spécifiquement positionnées sur ce secteur, quant à nous, c’est quelque chose que nous avons rapidement intégré pour finalement avoir ici également une part de marché significative. »

« …NOUS SOMMES SUR UN MARCHE OU VOUS DEVEZ ETRE EN VEILLE TECHNOLOGIQUE PERMANENTE. C’EST AUSSI LE ROLE DE NOTRE R&D… »

#Information

L’autre sujet chaud du moment, à part bien sûr le réchauffement climatique, c’est la data et donc ce qu’on appelle les fameuses DMP, Data Management Platform. Et sur le sujet, Emmanuel est dithyrambique : « Aux Etats-Unis la notion de SMP est déjà dépassée. On sépare la collecte des données et leur activation, qui est gérée par une DOP » Pourquoi donc se met-il à parler shampooing ? Pas du tout, il s’agit d’un nouvel acronyme pour nous qui en manquions tant : Data Operating Platform qu’il faut donc compléter avec une DCP alias la Data Collecting Platform, pour obtenir au final une vraie DMP qui se respecte. Résumons pour ceux qui n’ont pas mis leurs lunettes : il faut collecter les données (DCP) avant d’espérer pouvoir les activer ou les exploiter (DOP). Et collecter, c’est comme pour les pièces jaunes, c’est bien plus compliqué que de permettre de les utiliser à bon escient. Emmanuel nous donne donc un exemple significatif de la complexité liée à cette collecte de données : « Ce n’est pas toi qui choisis les pics de données. Le premier jour des soldes par exemple, ce sont des milliards d’informations que nous devons collecter et gérer. C’est le métier d’Eulerian et surtout quelque chose que nous maitrisons depuis de longues années. »

« …AUX ETATS-UNIS LA NOTION DE SMP EST DEJA DEPASSEE. ON SEPARE LA COLLECTE DES DONNEES ET LEUR ACTIVATION, QUI EST GEREE PAR UNE DOP… »

#Ibérique

Comme toute PME qui se respecte, Eulerian possède bien évidemment un volet international. Quand la société qui a levé des dizaines de millions ouvre parallèlement -au cas où- des bureaux à Djakarta et à Santiago du Chili, Eulerian procède par étape. C’est donc le marché espagnol qui a été investi depuis juin 2013. Le choix fut parfaitement réfléchi : un marché de l’e-commerce mûr dominé par des grands groupes, une économie en reprise, des concurrents peu actifs, des coûts maîtrisés, une opportunité de recrutement et voilà comment Eulerian a déjà été élue meilleure solution Analytics en Espagne en 2013. Les process sont maintenant rodés et début 2015, c’est Londres qui devrait accueillir nos frenchies. Chi va piano va sano.

« …IL FAUT COLLECTER LES DONNEES (DCP) AVANT D’ESPERER POUVOIR LES ACTIVER OU LES EXPLOITER (DOP)… »

#Interface

Et pour conclure -parce que comme disait Jean-Paul Sartre le jour où il a abandonné à contrecœur sa carrière de comique troupier : toute chose a une fin- sachez que ce n’est pas parce qu’on est une boîte de techos qu’on est obligé de faire des trucs moches. Disons que jusqu’à maintenant, Eulerian était connue pour sa robustesse, ses performances mais pas vraiment son look. Vous étiez content de l’utiliser en journée mais évitiez tout de même de sortir avec le soir histoire d’avoir une chance de rentrer quelque part. Tout cela appartient au passé. Emmanuel est formel : « Les interfaces utilisateurs de cette nouvelle version d’Eulerian Analytics, la 4.0, sont fonctionnelles et sexy ». Si Emmanuel le dit, c’est qu’il doit avoir raison.


Partager l'article sur :
  • 1
    Partage
Vous aimerez aussi