Interview Outbrain, Yaron Galai
outbrain
Partager l'article sur :

Ratecard vous fait découvrir l’interview Outbrain, Yaron Galai.

Après la BBQ Party du début juillet où nous avions eu l’occasion de discuter avec Simon Edelstyn, Head of Europe, Franck Monsauret, Directeur Général France de Outbrain, nous a cette fois-ci présenté le CEO et co-fondateur de la plateforme de Content Discovery, Yaron Galai. Cela se passa à Dmexco et voilà ce qu’il faut retenir.

Interview Outbrain

Yaron Galai : Dmexco, c’est le plus grand salon mondial dédié au marketing digital.

Ratecard : Vous le saviez déjà parce que nous vous l’avons dit à plusieurs reprises, mais quand cela vient du CEO d’une grosse société basée aux Etats-Unis, l’information prend encore plus de valeur.

Yaron Galai : Les ad blockers ont fait l’objet de nombreuses discussions depuis le début du Dmexco, intensifées par la sortie la semaine précédente d’iOS9. D’où l’importance de faire de d’une publicité non pas intrusive mais créative. Comment est-ce possible ? En étant transparent et respectueux de l’expérience utilisateur tout en apportant de la valeur ajoutée aux internautes. Ce sont les conditions obligatoires pour qu’une confiance puisse se réinstaller.

Ratecard : Continuons d’inonder le marché avec des publicités insupportables et vous pourrez être certains que nous pointerons, non pas des boules de pétanque avec un verre pastis à la main, mais plutôt à Pôle Emploi.

Yaron Galai : J’ai participé à une conférence qui s’est déroulée à guichet fermé, aux côtés de personnalités de chez AOL, Nestlé, Omnicom et Tumblr. Le mot-clé fut « storytelling ». Nous sommes désormais entrés dans une ère où l’engagement du consommateur passe avant tout par l’histoire qu’on lui raconte. Il faut donc développer cette capacité à créer du contenu qui non seulement sera intéressant mais de plus incitera le consommateur à interagir régulièrement avec la marque.

Ratecard : On redécouvre les vertus d’une histoire. Quand nous étions enfants, nous aimions les histoires le soir parce qu’elles nous emmenaient aux pays des merveilles. C’est fondamentalement plus efficace que de lire une publicité pour les somnifères.

outbrain2_dmexco2015

Yaron Galai : Au cours de ce panel, les manières permettant d’amplifier ces contenus et de les proposer aux internautes selon leurs centres d’intérêt ont également été largement discutées. Le «Content Marketing» est cette année plus présent que jamais au Dmexco, et je suis convaincu que cette tendance va s’amplifier au fil des années.

Ratecard : Nous passons notre temps chez Ratecard à essayer de vous raconter des histoires. Nos sujets ne sont peut-être pas les plus sexy de la planète mais en attendant, nous cherchons à leur donner du corps, un début, une fin. Nous sommes donc convaincus de cette approche qui part du principe que l’audience préfère les histoires aux slogans.

Yaron Galai : 881 exposants ont partagé à Dmexco leurs expériences avec plus de 43 000 visiteurs. Lorsqu’on voit la créativité de certains stands comme celui de SevenOne Media avec sa constellation de lumières LED, on comprend vite ce qu’est Dmexco : faire parler le marketing et l’innovation, partager des idées et faire progresser l’ensemble de notre marché.

Ratecard : Si vous n’avez toujours pas compris qu’il faut venir à Dmexco en 2016, on préfère rendre notre tablier.


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi