Infographie : L’impact de la synchronisation des cookies sur les sites web
Infographie ID5
Partager l'article sur :
  • 1
    Partage

Infographie : L’impact de la synchronisation des cookies sur les sites web

ID5, la première plateforme centralisée de synchronisation des cookies publicitaires, publie aujourd’hui une infographie afin de présenter les résultats de son étude de l’impact du cookie matching sur les sites Internet (voir l’infographie).

La synchronisation des identifiants joue un rôle essentiel dans la transmission des informations entre les différentes plateformes, notamment dans le cadre du programmatique (DSP, DMP). Cependant, plus le nombre d’appels de pixels de matching est important, plus la rapidité de chargement des sites et les revenus publicitaires s’en trouvent affectés.

D’après le rapport, en moyenne les sites européens exécutent 68 pixels de matching par page, ce qui ralentit le chargement de ces pages de 12 secondes environ et utilise jusqu’à 48KB de bande passante. Ce constat est encore plus fort en France, en partie à cause de l’importance du programmatique sur ce marché, engendrant un grand nombre d’opérateurs à matcher : ID5 a mesuré que les sites d’informations français exécutent en moyenne 93 pixels de synchronisation par page (supérieur à la moyenne européenne).

En conséquence, 42% de ces sites français mettent plus de 10 secondes à s’afficher entièrement contre 39% au Royaume-Uni, 24% en Allemagne et seulement 14% aux Pays-Bas où les éditeurs ont dû s’adapter à la directive ePrivacy mise en place d’une manière plus restrictive en 2012. L’étude publiée par ID5 révèle également que 56% des sites web d’information européen supportent plus de 50 demandes de synchronisation d’identifiants par page, un chiffre qui peut monter à plus de 500 appels par page pour certains sites particulièrement impactés.

Plus d’une trentaine de sites internet ont été analysés en France pour la réalisation de ce rapport, parmis lesquels ceux de Libération, L’Express, L’Equipe, Le Monde ou encore Le Figaro.

« La synchronisation des cookies est une étape fondamentale pour le fonctionnement de la publicité programmatique, mais elle a trop souvent un impact négatif sur l’expérience utilisateur » explique Mathieu Roche, co-fondateur et PDG d’ID5. « Le temps de chargement des pages et la consommation de bande passante sont très élevés à cause de ces appels de pixels. Il est important que les éditeurs s’attaquent à ce problème afin d’améliorer l’expérience utilisateurs, tout en maintenant un bon niveau de matching afin de préserver leur revenus publicitaire. »

L’infographie complète est disponible ici. Les éditeurs peuvent également télécharger un rapport personnalisé sur l’impact de la synchronisation des cookies sur leur page.

 


Partager l'article sur :
  • 1
    Partage
Vous aimerez aussi