HiMedia Group devient AdUX
Cyril Zimmermann
Partager l'article sur :
  • 1
    Partage

HiMedia Group devient AdUX

J’ai créé HiMedia il y a 20 ans… C’est de l’histoire ancienne dans l’industrie digitale !

Avec cette société nous avons pourtant réussi à traverser différentes crises, différents cycles d’innovation et nous nous sommes toujours adaptés. Avec plus ou moins de facilité. Mais depuis 2014, ce n’est plus une adaptation, c’est une transformation radicale que nous avons opérée. Notre virage vers une spécialisation plus forte a découlé de la montée en puissance des adblocks. A notre modeste échelle, nous en étions co-responsables car nous avions abondamment vendu des publicités utilisant des formats intrusifs, pas assez adaptés au contexte de navigation ou aux besoins des internautes, et oubliant trop souvent la dimension divertissante que la publicité peut avoir.

En effet, en tant que régie nous avions longtemps pensé que le marché de la publicité digitale s’articulait uniquement autour des marques d’une part, et des media d’autre part (ainsi que leurs représentants ou conseils respectifs). Nous avions oublié un troisième acteur essentiel : celui qui crée l’audience, l’internaute!  Pourtant, son moindre intérêt, voire carrément son rejet de certaines formes de publicité, entraîne potentiellement tout le marché dans un cercle vicieux : moins de publicité réellement vue signifie moins d’efficacité publicitaire, laquelle se traduit par une pression à la baisse sur les prix des espaces media, et donc une difficulté des éditeurs à développer ou maintenir leurs revenus.

Nous avons donc commencé dès 2014 à développer de nouvelles plateforme d’adtech qui répondaient à ce qui nous semblait essentiel pour apporter une réponse de moyen terme aux adblocks et créer un nouveau cercle vertueux pour l’ensemble des acteurs du marketing digital : réconcilier la publicité digitale avec une expérience utilisateur satisfaisante. Ces plateformes : Quantum sur le native, Admoove sur le géomarketing, Adpulse sur l’engagement utilisateur autour du brand content, ont connu une hyper-croissance depuis 2 ans. Elles représentent depuis juin 2016 la majorité de notre activité donc il nous semblait logique de mettre notre identité en adéquation avec ce que nous sommes devenus : une société qui tente de faire le lien entre la publicité (Ad) et l’expérience utilisateur (UX), d’où notre nouveau nom AdUX.

Nous ne sommes pas les seuls à nous emparer de cet enjeu. Si je regarde le marché américain, des éditeurs prestigieux comme le New York Times ont suspendu la diffusion de formats display pour se concentrer uniquement sur le native, les budgets marketing à dominante locale ou géo-ciblée croissent plus vite que les budgets nationaux parfois trop saupoudrés et pas assez ciblés, et l’IAB US a émis cet été des recommandations visant à limiter la diffusion de certains formats.

Je pense que le marché publicitaire va rapidement s’autoréguler. Avec AdUX nous anticipons cette tendance en apportant nos solutions de formats et de messages marketing plus discrets, plus divertissants ou plus en lien avec la vie offline. Au bout de 20 ans nous avons sans doute acquis du bon sens et peut être un peu de sagesse… Mais comme toujours dans l’industrie digitale il faut de la technologie et de savoir-faire pour créer un modèle économique autour d’une idée de bon sens !

 

Cyril Zimmerman
AdUX
CEO

Découvrez toutes les actualités AdUx ici.


Partager l'article sur :
  • 1
    Partage
Vous aimerez aussi