Le Grand Portrait Frédéric Bellier (RadiumOne) et Pierre Calmard (iProspect)
frédéric bellier pierre calmard
Partager l'article sur :

Ratecard vous présente l’interview de Pierre Calmard (iProspect) et Frédéric Bellier (RadiumOne)

Frédéric Bellier est le Directeur Général Europe du Sud et Moyen-Orient de RadiumOne, société basée en Californie,  de 450 personnes dont 43 à Paris. RadiumOne propose une plateforme RTB propriétaire de ciblage d’audience. L’objectif de cette technologie est de réconcilier la data et le média au service des annonceurs, des agences, des éditeurs et des détenteurs de droits.

Pierre Calmard est le Directeur Général France de iProspect, la filiale performance et digitale du groupe Dentsu Aegis. La mission de l’agence est d’orchestrer la pertinence » pour ses clients annonceurs et donc de proposer le mix le plus opportun au travers de tous les canaux digitaux. Il est également membre du board monde de iProspect. Il a publié en 2015 L’Homme à venir.

Nous avons voulu réunir Frédéric Bellier et Pierre Calmard pour cette interview pour plusieurs raisons. La première, c’est que tous deux sont des personnalités du monde du marketing digital. Comme vous le verrez dans les pages suivantes, ce n’est pas souvent qu’un patron d’agence écrit un essai philosophique ou qu’un directeur général utilise dans le cadre professionnel des hashtags de type #QIdHuitre ou #JyCroisPas. La seconde, c’est que ces deux messieurs s’entendent bien, se respectent, s’écoutent, ce qui quand on organise une interview est objectivement assez pratique. La troisième, c’est que nous savions que le débat n’allait pas voler au ras des pâquerettes de la moquette avec de simples batailles de pourcentage ou de ROI. La dernière enfin, c’est que chez Ratecard, nous apprécions particulièrement les gens qui ne changent pas de disque à chaque nouvelle Macarena. D’ailleurs, notez que le fond est vert, uni, sans artifice comme nos deux protagonistes. Ecoutez-les, prenez des notes, réécoutez-les dans quelques années et vous verrez que si leurs connaissances auront bien évidemment grandi, leurs convictions n’auront, elles, probablement pas changé.

TAIS-TOI QUAND TU PARLES

La vie professionnelle de Frédéric Bellier est faite de rencontres. Il a ce qu’on appelle la reconnaissance du ventre. Il ne faut pas cinq minutes pour qu’il évoque Hervé Simonin qui l’a poussé dans le grand bain, ou Christophe Fiorito qui l’a déniaisé. Il exprime également son admiration pour les entrepreneurs autodidactes qu’il a côtoyés, comme Benjamin Bejbaum (Dailymotion), Gurbaksh Chahal (RadiumOne), ou Thierry Petit (Showroomprivé). Sa relation avec Pierre Calmard est du même acabit : « Au début, tu serres des mains et puis petit à petit tu écoutes. Pierre et son associé de l’époque, Philippe Seignol, ce sont des personnes que j’ai beaucoup écoutées et auprès de qui j’ai beaucoup appris.» Pierre complète : « Frédéric sait très bien écouter et apprendre, et en tirer ensuite des conclusions pour l’avenir de son business. »

L’HOMME-ORCHESTRE

C’est alors au tour de Frédéric de prendre la parole et de parler de Pierre : « Y’en a qui disent, y’en a qui font, et y’a ceux qui font les deux. Pierre est de ceux-là. » Pierre Calmard est un chef d’orchestre. Que nous dit Wikipedia à ce sujet ? « Sa tâche consiste à rendre cohérent le jeu de l’ensemble notamment en imposant une pulsation commune, il règle l’équilibre des masses. » Prochaine fois que vous le rencontrez, n’hésitez pas à l’appeler Herbert von Calmard ou Pierre von Karajan, il appréciera très probablement la référence. Son mot d’ordre est d’ailleurs « Le tout est supérieur à la somme des parties. »

« … Y’EN A QUI DISENT, Y’EN A QUI FONT, ET Y’A CEUX QUI FONT LES DEUX. PIERRE EST DE CEUX-LÀ … »

portrait frédéric bellier radiumone pierre calmard iprospect

HECKEL ET JECKEL

Frédéric enchaîne : « Ce que l’on connaît de Pierre en privé rejaillit désormais en public ». Pierre nous avoue qu’il n’a jamais été à l’aise avec ce que l’on appelle le Personal Branding. « Il faut jouer un jeu et brasser de l’air ce n’est pas mon truc ». Mais à 45 ans passés, Pierre a une révélation. Il va assumer ses convictions et crier haut et fort : « j’aime Platon, Kant me fait rêver, quant à Nietzsche, quel pied ! » Dans notre secteur, je peux effectivement vous confirmer que cela surprend car Hegel est plutôt associé à son copain Jeckel. « J’essaie d’agir à mon niveau en appliquant dans ma vie professionnelle ce principe d’une philosophie non pas théorique mais d’action. »

NOUS AVONS LES MOYENS DE VOUS FAIRE PARLER

Un tour de force du digital sur lequel nous n’insistons pas assez, c’est d’avoir su remettre au goût du jour le terme collaboration. Aujourd’hui, chez iProspect et chez RadiumOne, on collabore. Il y a peu, on se faisait tondre pour moins que ça. Que cela soit Pierre ou Frédéric, ils insistent tous deux sur l’équipe, leurs équipes. Quand Pierre raconte le plaisir qu’il prend à manager ses équipes, nous louons la capacité de Frédéric à s’entourer. Il intervient : « Pour bien embaucher, il faut avoir conscience de ce qu’on ne sait pas. Il faut aussi recruter des gens qui n’ont pas peur d’échouer. » Frédéric va plus loin : « Celui qui fait, c’est celui qui a raison, pas celui qui discute. » Pierre complète : « Le digital est fait globalement de gens curieux et intellectuellement stimulants. » Les deux compères ont l’air sincèrement heureux et rien que cela, ça vous donne envie de travailler avec eux, limite de collaborer.

« … J’AIME PLATON, KANT ME FAIT RÊVER, QUANT À NIETZSCHE, QUEL PIED ! … »

CHACUN SA ROUTE, CHACUN SON CHEMIN

Et le marketing digital dans tout ça ? En quelques mots, c’est quoi vos convictions ? Les deux répondent à l’unisson : « Ce qui nous motive, c’est de comprendre le next step. Il ne suffit pas alors d’indiquer le chemin, mais intervenir dans la chronologie du changement. » Ce que veulent dire nos amis, c’est qu’il ne faut pas se contenter de dire ce qu’il faut faire. Il faut commencer par comprendre parfaitement une situation, un écosystème, et à partir de là anticiper et ainsi accompagner son évolution. Des gens avec des idées il y en a plein, il faut alors trier et, avec les mains dans le cambouis, prendre pour de vrai des risques, des engagements, etc.

L’ENFER C’EST LES AUTRES

Frédéric nous propose alors son BellierScape en opposition au Lumascape auquel on ne comprend rien puisque d’après lui le marché du digital est bruyant et pollué : « Dans l’univers de la AdTech et de la Martech, vous avez tout en haut deux sociétés, Google et Facebook qui, si l’on ne fait rien, capteront bientôt 70% des budgets marketing. En dessous, vous en avez deux autres qui ont fait leurs preuves avec plus d’un milliard de CA : Amazon et Criteo. Ensuite, jusqu’à 200 M$ de CA vous avez toutes ces sociétés, pas des tonnes non plus, qui aspirent à monter plus haut mais qui pourront tout autant se casser la figure. Enfin, dans la quatrième zone, vous avez ce que j’appelle le bouillon de l’enfer. « Ça cogite, ça pivote, ça reste en silo, ça développe, ça lève et advienne que pourra … » Pierre écoute, je prends des notes et on finit par conclure que ce marché est décidément en ébullition permanente et que prendre un peu de hauteur nous aura au moins évité de nous cramer les pieds.

« … LES PURE PLAYERS QUI SONT SUR UNE EXPERTISE UNIQUE SONT VOUÉS À DISPARAÎTRE … »

grand_portrait_iprospect_radiumone_calmard_bellier_1

KIKADI

Après cette discussion un tantinet intellectuelle, il nous fallait chez Ratecard un peu élever le débat et nous nous sommes donc inspirés de l’un des plus grands philosophes de notre temps, Vincent Moscato, et plus précisément de sa quotidienne le Super Moscato Show et son célèbre Kikadi. La règle est relativement simple, on vous donne une citation entendue pendant notre interview, et vous devez nous dire si son auteur est Frédéric Bellier ou Pierre Calmard. Vous remarquerez que nous avons choisi une variante simplifiée, car sur RMC, le choix est infini.

« … IL FAUT COMMENCER PAR COMPRENDRE PARFAITEMENT UNE SITUATION, UN ÉCOSYSTÈME, ET À PARTIR DE LÀ ANTICIPER ET AINSI ACCOMPAGNER SON ÉVOLUTION … »

1 -Je suis Docteur ès Science en problèmes d’ego.

2 -Il ne sert à rien de planter un drapeau au loin en guise d’objectif, il faut aussi indiquer comment y aller.

3 -La collaboration marche beaucoup mieux que la coercition.

4 -Les grands cabinets de conseil sont des spécialistes pour expliquer comment faire pour tout changer pour que rien ne change.

5 -Les grands cabinets de conseil, c’est le personnage des westerns qui vend des elixirs. Pour des résultats, vaut mieux faire confiance à John Wayne.

6 -Le digital, c’est comme le Kama Sutra, on ne peut pas être fort en théorie, c’est en pratique que cela se passe.

7 -Je suis sapiosexuel, ce qui m’excite, c’est l’intelligence des gens.

8 -Les pure players qui sont sur une expertise unique sont voués à disparaître.

9 -Le bouchon vert de Fructis sera toujours rond et vert car les dirigeants sont tous formatés de la même façon.

10 -Sur une échelle qui irait de Einstein à Nostradamus, il est souvent difficile de positionner les sociétés innovantes.

« … JE SUIS SAPIOSEXUEL, CE QUI M’EXCITE, C’EST L’INTELLIGENCE DES GENS … »

 


 

 

 

 

Réponses Kikadi : Bellier : 1-5-7-9-10/Calmard : 2-3-4-6-8


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi