Etude Teads : les motivations qui poussent à l’utilisation des ad blockers

Teads publie une étude mondiale pour comprendre les motivations des internautes qui utilisent les ad blockers.

En France, 80 % des utilisateurs pourraient reconsidérer l’idée d’installer un ad blocker s’ils avaient le choix d’ignorer la publicité ou de la fermer.

Cette étude a été réalisée auprès de 10 000 internautes par Research Now dans 9 pays (US, UK, France, Italie, Allemagne, Espagne, Brésil, Mexique et Argentine). Le sondage révèle que les formats forcés et le ralentissement de la navigation sont les premiers motifs d’adoption d’un ad blocker.

A l’inverse, l’approche qui consiste à donner le choix à l’utilisateur réduit sa motivation à bloquer les publicités. C’est en effet une des conclusions majeures de cette étude avec 84% des internautes au global (et 80% en France) qui pourraient reconsidérer l’installation d’un ad blocker s’ils avaient le choix de regarder ou non la publicité.

Quelques enseignements de l’étude globale :

  • Les publicités intrusives sont la première cause d’installation d’un ad blocker pour 70 % des internautes
  • 61% des utilisateurs d’ad blockers pourraient envisager de mettre sur liste blanche un site qui a de la valeur à leurs yeux
  • 2/3 des internautes considèrent que la publicité sur mobile est plus intrusive que sur ordinateur
  • 2/3 des utilisateurs ont déjà été découragés de revenir sur un site dont les publicités étaient trop gênantes
  • Plus d’une personne sur 2 (56%) pourrait reconsidérer le fait d’installer un ad blocker s’ils avaient la possibilité de skipper une vidéo dès la première seconde
  • Les 3 raisons principales pour lesquelles les utilisateurs pourraient considérer les publicités comme plus engageantes et tolérées sont :

– Publicité en rapport avec les produits ou services qu’ils aiment

– Publicité qui les aide à découvrir de nouveaux produits ou services

– Une publicité divertissante

  • Donner le choix à l’utilisateur de regarder une publicité vidéo réduit sa motivation à bloquer les publicités. En effet 84% des internautes reconsidèreraient l’installation d’un ad blocker s’ils avaient le choix de regarder ou non la publicité.

Focus sur la France :

  • Formats forcés : 71% des personnes interrogées perçoivent les formats publicitaires forcés comme les plus incitatifs à installer un ad blocker. Sans surprise, la pop-up publicitaire est le format le plus rejeté : 76 % des utilisateurs d’ad blockers filtrent ce type de publicités
  • Le pré-roll est le format vidéo le plus intrusif : les publicités vidéo natives au sein d’un article offrent aux utilisateurs une expérience jugée moins intrusive (plus d’une personne sur 2 sur desktop considère le pré-roll comme intrusif contre 21% pour une vidéo native au sein d’un article)
  • Motivations à installer un ad blocker : 70 % des personnes interrogées ont installé un adblocker pour pallier au ralentissement du surf, suivi de près par ceux qui estiment qu’il y a trop de publicités ( 66%) et par ceux qui considèrent les publicités comme interruptives ou ennuyeuses (65%)
  • Pouvoir du choix : 80 % des gens reconsidèreraient l’idée d’installer un bloqueur de publicités s’ils avaient le choix d’ignorer la publicité ou de la fermer
  • Bouche à oreille : 42 % des gens ayant installé un ad blocker sur un téléphone portable ou un desktop en ont découvert l’existence par le biais de leurs connaissances
  • Des utilisateurs encore plus réfractaires sur mobile : 70 % des installateurs d’adblockers sur mobile estiment que les publicités sont plus intrusives sur cet écran.

Hicham Berrada (MD France, Teads) explique que :

Les internautes du monde entier ont exprimé leur aversion pour les formats publicitaires intrusifs, mais l’approche qui consiste à laisser le choix à l’utilisateur de regarder où non une publicité la rend plus acceptable.

Teads est fier de proposer une solution offrant le choix aux utilisateurs de ne pas visionner une publicité s’ils le souhaitent et nous continuerons en 2016 de militer pour une publicité plus durable.

L’essor des ad blockers doit retentir comme un signal d’alarme pour l’industrie de la publicité, qui doit satisfaire les consommateurs en attente de publicités plus respectueuses de leur expérience en ligne.

Retrouvez l’étude complète ici

 

Vous aimerez aussi