Etude Nielsen : Un e-commerce devenu sans frontière
e-commerce sans frontière

 

Selon une étude publiée par Nielsen le 20 janvier 2016, 57 % des e-consommateurs dans le monde ont effectué un achat à l’étranger durant ces six derniers mois.

L’enquête destinée à étudier les comportements liés à l’achat sur internet a été menée à échelle mondiale et repose sur une base de 13 000 personnes interrogées dans 26 pays du globe. Elle met en évidence les facteurs qui ont transformé l’e-commerce en un phénomène « inter-pays » et en croissance continue.

L’amélioration des technologies et infrastuctures est en majeure partie à l’origine de cette transformation. Les innovations en terme de mobile ont notamment joué un grand rôle dans  l’adoption de la pratique de l’e-achat international. Il revient donc aux commerçants de s’adapter à l’essor du mobile.

Patrick Dodd, Président Global Retail chez Nielsen, déclare :

De plus en plus de consommateurs utilisent des appareils mobiles pour acheter, ainsi une stratégie mobile cohérente doit être un pilier-clé de l’innovation pour les distributeurs.

Selon IBM, aux Etats-Unis, 57 % du traffic en ligne durant le dernier «Black Friday» provenait du mobile (soit +15 % vs. 2014).

Les stratégies gagnantes sont celles qui optimisent l’expérience mobile avec une approche différenciante, et améliorent l’intégration de leur magasin et des services mobiles spécifiques aux réalités de chaque marché.

La multiplication des modes de paiement possibles en ligne a également fait avancer le marché de l’e-commerce. Leur utilisation est répartie comme suit :

  • la carte de crédit traditionnelle : 53 % des e-consommateurs dans le monde
  • le système de paiement numérique de type Paypal : 43 %
  • la carte de débit : 39 %
  • le prélèvement automatique : 38 %

L’utilisation de ces modes de paiement diffèrent parfois beaucoup d’un pays à un autre. Les systèmes de paiement numériques sont notamment très répandus en Chine (86% des consommateurs), en Allemagne (68%), ou encore en Espagne et Italie (respectivement 56% et 55% des consommateurs) contre seulement 49% en France.

Par ailleurs, l’e-commerce se mondialise de plus en plus. Quelque soit leur région d’origine, les internautes dépassent les frontières via leurs achats :

  • 3/4 des indiens ont acheté à l’étranger
  • environ 2/3 des e-acheteurs européens ont eux aussi fait des achats à l’étranger : 79% en Italie, 73% en Allemagne, 59% en France.

Patric Dodd confirme que l’e-achat à l’étranger n’est pas une pratique propre aux pays émergents. Chacun y trouve un avantage. Cette pratique permet avant tout de pallier un manque de choix dans les pays d’origine respectifs des internautes.

Dans de nombreux pays en développement, la classe moyenne montante est en demande d’une plus grande variété de produits que les distributeurs locaux ne peuvent offrir. Dans les pays développés […], les consommateurs peuvent également trouver un avantage en termes de prix à acheter au-delà de leurs frontières.

Retrouvez l’intégralité de l’article

Vous aimerez aussi