Etude mondiale sur le Mobile par ExchangeWire et Rubicon Project
exchangewire

Le quatrième sondage annuel mondial sur le mobile révèle que les annonceurs ont pris la tête du marché de l’innovation mobile. Ils ont l’intention de dépenser plus sur des formats mobiles natif et vidéo sur les applications mobiles permettant la géolocalisation.

Ce qu’il faut retenir :

  • Les annonceurs achètent plus de publicités natives que dans n’importe quel autre format, et 100% d’acheteurs en Amérique du Nord, région Asie Pacifique et Amérique Latine (90% en EMEA) prévoient d’investir davantage dans la vidéo mobile cette année.
  • 3/4 des annonceurs prévoient qu’entre 81%-100% de leurs achats mobiles incluront la possibilité de géolocalisation, comparé à 27% des acheteurs en agence.
  • 50% des annonceurs disent avoir l’intention de dépenser 81%-100% de leur budget d’annonces mobiles, sur les marchés privés automatisés (PMPs) en 2016.

Une nouvelle étude publiée par ExchangeWire Research, en partenariat avec Rubicon Project (NYSE:RUBI), révèle que les annonceurs, au niveau mondial, concentrent leurs budgets publicitaires sur des campagnes mobiles à fort impact, et particulièrement sur les formats natif et vidéo, exécutées sur les applications mobiles (où les consommateurs passent maintenant plus de deux heures par jour*). Les annonceurs achètent de plus en plus ces campagnes sur des marchés privés, automatisés et sécurisés, ce qui leur permet d’acheter des campagnes mobiles app premium, sélectionnées une à une et cela à grande échelle.

Ayant sondé des centaines d’acheteurs et de vendeurs medias au cours des trois derniers mois, le quatrième sondage annuel mondial sur le mobile révèle que la publicité native est le format de choix pour plus de la moitié des annonceurs achetant de l’espace média sur mobile. Les acheteurs en agence suivent les annonceurs avec seulement 42% favorisant le format natif (une hausse de 32% d’année en année).

excahngewire

Cependant, tous les acheteurs en Asie-Pacifique, Amérique du Nord et Amérique Latine prédisent que leurs dépenses en publicité mobile vidéo augmenteront en 2016 et que 90% des acheteurs en EMEA sont du même avis. Les acheteurs indiquent une baisse de 21% d’année en année sur les demandes de bannières. Cette tendance suggère que les annonceurs cherchent à engager les utilisateurs de plus en plus grâce à des communications plus personnalisées, engagées et contextualisées.

exvahngewire

Au niveau mondial, les annonceurs achètent également le plus grand nombre de campagnes offrant la possibilité de géolocalisation; un tiers constatant qu’entre 81%-100% de leurs achats d’espaces publicitaires mobiles offraient cette option en 2015. Ce chiffre passe à 75% des annonceurs qui prédisent que 81%-100% de leurs dépenses mobiles offriront la possibilité de géolocalisation en 2016, comparé à 27% des acheteurs en agence.

exchangewire

Enfin, l’analyse de l’adoption du marché privé et automatisé pour le mobile (PMP) relève deux groupes au sein des annonceurs : “les adopteurs précoces” (50%) qui investissent plus de 80% de leur budget publicitaire avec les PMPs (ce groupe a augmenté de 100% depuis 2015); et les “retardataires” (50%) qui investissent seulement entre 1% et 20% de leur budget sur ces places de marché.

 

« L’adoption des places de marché privées pour le mobile, est la force du marché publicitaire d’aujourd’hui, avec des annonceurs qui sélectionnent les vendeurs les plus premiums, et les développeurs d’apps pour exécuter des contrats privés à grande échelle »

ajoute Joe Prusz, Chef de la Division Mobile de Rubicon Project.

« Ce changement ainsi que l’émergence des données géo-localisées et l’adoption de formats à fort impact, comme les formats natif et vidéo sur mobile, font que la pub mobile représente un quart de toutes les transactions au niveau mondial ».

 

Pour plus d’informations, consultez l’étude complète ici (en anglais) 

 

 

*Source: Flurry via eMarketer (http://www.emarketer.com/Article.aspx?R=1010739)

ExchangWire Research a interrogé 300 professionnels de marketing digital au niveau mondial. Le sondage fut envoyé par email à la base d’abonnés de professionnels du marketing et de la technologie digitale d’ExchangeWire, et promu sur le site web de ExchangeWire, Twitter et LinkedIn entre décembre 2015 et janvier 2016. De plus ExchangeWire Research consulta quatre cadres supérieurs professionnels en marketing et technologie.

Vous aimerez aussi