DMP : Cas d’usage et méthodologie par Squadata
Squadata
Partager l'article sur :
  • 3
    Partages

DMP : Cas d’usage et méthodologie par Squadata

Squadata, éditeur de solutions de data marketing en mode SaaS présente quelques cas d’usages concrets de la DMP chez ses clients et sa méthode pour aborder ce sujet :

DMP + data tierce : l’offre combinée de Squadata

Depuis 2016, nous proposons une DMP à des fins marketing, simple, légère et abordable, EasyDMP.

Nous nous appuyons sur 2 piliers :

  • Une équipe d’ingénieurs pour constamment optimiser nos solutions et répondre à des demandes de développement sur-mesure en AdTech et MarTech
  • Un data lake de millions de données third-party

Notre objectif est de permettre à des sociétés de taille moyenne à grande de bénéficier de toutes les capacités d’une DMP avec une implémentation simplifiée, une infrastructure légère en SaaS et un budget juste, étroitement lié aux volumes de data analysés.

Ludovic Mugnier, Fondateur de Squadata :

« Cela fait plus de 5 ans que nous discutons des problématiques de DMP avec des annonceurs et des éditeurs. Certains d’entre eux ont fait des investissements massifs sur une solution trop lourde en infrastructure, alors qu’ils n’avaient clairement pas assez de données 1st-party pour nourrir leurs objectifs. Ils n’ont pas obtenu le retour sur investissement escompté et se sentent floués.

Pour éviter cette situation, nous recommandons de décider d’un budget raisonnable sur une période de test de 6 mois et de suivre un processus itératif inspiré des méthodes Agile afin d’essayer 1 ou 2 cas d’usage de la DMP, d’apprendre, d’abandonner ou d’optimiser et d’obtenir un ROI rapide. »

Lire la suite de l’article 

 


Partager l'article sur :
  • 3
    Partages
Vous aimerez aussi