Dmexco 2018 : Les tendances adtech de l’année
Dmexco 2018
Partager l'article sur :
  • 2
    Partages

Dmexco 2018 : Les tendances adtech de l’année

Les 13 et 14 septembre derniers s’est déroulée l’édition 2018 de Dmexco.

Comme chaque année, ce salon d’ampleur a rassemblé les acteurs de l’adtech venus des quatre coins du globe pour rencontrer ceux qui font le marché entre conférences et networking.

Quelles sont les tendances de l’adtech à retenir de Dmexco ?

La blockchain

Cette année on parlera enfin « démocratisation ». De plus en plus d’entreprises se positionnent en effet sur l’ensemble de la blockchain publicitaire. Cette tendance est très forte et le nombre de keynotes sur le thème de la révolution de la blockchain et son impact sur l’économie publicitaire et marketing le confirme.

Envisagée comme le facteur qui révolutionnera la publicité digitale en permettant de créer la transparence et la confiance au sein de la chaîne d’approvisionnement publicitaire programmatique, la blockchain répond à de multiples problématiques.

Elle peut notamment aider à la régulation du consentement explicite des utilisateurs dans un contexte post-RGPD ou permettre la traçabilité des flux financiers ou transactionnels impliquant l’identification d’intermédiaires. Elle pourrait également gérer les relations et permettre de contrer les fake news par une étape de validation du contenu ou faire valoir des droits d’usage et d’images.

En outre, aujourd’hui, c’est l’application des smart contracts qui préoccupent en majeure partie l’industrie. Quoi qu’il en soit, la blockchain redéfinira la relation entre l’annonceur, l’éditeur et l’utilisateur en automatisant et sécurisant les transactions. Certains prédisent même la fin des intérmédiaires…

Néanmoins, s’il est facile de prévoir un assainissement du marché, difficile en revanche de connaître le niveau de transparence que les acteurs accepteront notamment en ce qui concerne le montant des transactions.

L’Intelligence Artificielle

Aujourd’hui omniprésent, le sujet de la Big Data n’est plus au premier plan au sein des discussions. Il a laissé sa place au nouveau buzzword : l’Intelligence Artificielle.

L’IA est explorée dans le cadre de l’automatisation des créations, du programmatique ou encore du media planning, voire de la blockchain. Pour ce dernier point, il faudra cependant attendre une mise à l’échelle industrielle pour voir se profiler des positions claires.

Le marché est globalement arrivé à un niveau de maturité relativement important sur ces sujets.

Néanmoins, il reste nécessaire de souligner que l’IA est bien souvent galvaudée. Certains acteurs semblent encore mettre de simples algorithmes sous le chapeau de l’IA.

La data et le RGPD

La data reste le fil rouge à travers le prisme du RPGD et d’Eprivacy. Parmi les adtech qui ont choisi d’aider les éditeurs dans leur démarche de conformité, on compte Sirdata qui leur proposent notamment différents services et outils dont une CMP (plateforme de gestion du consentement).

Au regard du RGPD, l’industrie se pose encore des questions sur la massification des données dont la principale est : « Disposerons-nous d’assez de données pour continuer à cibler les internautes ? »

La vidéo

La vidéo est le levier de demain. Beaucoup de médias vont s’en approprier les vertus.

D’après Christophe Dané, Founder & CEO de Digital Makers : « La vidéo va précipiter l’ancien monde dans le nouveau. Bientôt, on ne parlera plus de medias off et online. Tous les médias pratiqueront l’audiovisuel. La vidéo deviendra alors un mode d’écriture sur le digital. »

De nombreux exposants à Dmexco étaient positionnés sur des logiques de contenu vidéo. La tendance vidéo est aujourd’hui de s’adapter à sa cible ou aux comportements des individus en veillant à rester créatif.

Dailymotion déploie par exemple actuellement un nouveau format publicitaire vidéo preroll « fast impact » permettant aux annonceurs d’assurer la mémorisation de la marque en affichant au bout de 5 secondes un packshot de fin de publicité (message et le logo) à un utilisateur souhaitant skipper la publicité.

La voix

Selon les études présentées en conférences : d’ici à 2020, 1,6 milliard de personnes pourraient utiliser un assistant vocal et entre 30 et 50 % des recherches deviendraient vocales. La voix est donc en passe de s’imposer sur le marché comme le nouveau levier phare. Néanmoins, les marques ne sont pas encore en mesure de bâtir des stratégies concrètes ni de se positionner sur les mots clés les plus utilisés en raison d’un manque de solutions analytics présentes sur le marché du search vocal. Toutefois, quelques acteurs et notamment Adledge s’installent sur le créneau de l’adverification du son.

Les tendances identifiées par les exposants du pavillon France (vidéos)

Quelles tendances ont été retenues par les participants et exposants du pavillon France à l’évènement ?

Ratecard a interviewé une partie différents acteurs présents sur le marché français lors de l’évènement (découvrez les vidéos ci-dessous) :

Mathieu ROCHE (ID5), Julien GARDÈS (AdForm), Vincent PELILLO (Captify), Nathalie LEBORGNE (Adledge), Emmanuel BRUNET (Eulerian Technologies), Damien PEPONNET (Adyoulike), Pierre-Antoine DURGEAT (ADventori), Guillaume BELMAS (Realytics), Renaud BIET (TabMo),  Laure MALERGUE (Displayce), Grégoire FREMIOT (mediarithmics), Laurant WEILL (SYNC), Benoit OBERLE (Sirdata), Alexandra CHIARAMONTI (Teemo), Damien DE FOUCAULT (Adwanted), Matthieu CHOUARD (Tinyclues), Anh-Tuan GAI (Adagio), Mohamed LAAOUISSI (Meetrics), Bruno VAN BOUCQ (Proxistore), Valérie LATRONCHE (Rubicon Project), Cyril GUILLEMINOT (Gameloft),Philippe KHATTOU (Digital Benchmark), Jean-Michel DE MARCHI (Mind Media), Victor Kim-Heng HO (Dailymotion), Alexis Marcombe (Media.Figaro), Tony NGUYEN (Condé Nast), Javier GONZALEZ HELLY (Botfuel), Brahim YAYA (Vectaury), Fabien Livet (Elium).

Découvrez l’ensemble des tendances identifiées par les exposants France en vidéo

Découvrez l’ensemble des tendances identifiées par les exposants France en vidéo

 


Partager l'article sur :
  • 2
    Partages
Vous aimerez aussi