Adotmob (interview Y. Yahiaoui, CEO)
Adotmob
Partager l'article sur :
  • 6
    Partages

Adotmob

Cette interview est parue dans le Ratecard Magazine #35.

Si vous n’avez jamais visité de ruche, je vous invite à vous rendre chez Adotmob.
Ne tardez pas trop, parce que la jeune start-up, créée en 2014, va bientôt déménager.
Les 400 m² sont en effet déjà bien trop petits et vont bientôt devenir 1 600 m².
Pour comprendre ce développement pour le moins spectaculaire, nous avons souhaité rencontrer le CEO et fondateur de la société, Yannis Yahiaoui.
Voilà ce que nous avons compris et retenu.

LA TÊTE SUR LES ÉPAULES

La première chose qui me vient à l’esprit, ce sont la clairvoyance et l’ambition de Yannis.
A-t-il raison ? Seul l’avenir nous le dira. Sait-il par contre exactement où sa société va et pourquoi elle y va, il n’y aucun doute sur ce sujet. La vision est claire et le garçon fait même preuve d’une maturité à toute épreuve. J’aimerais vous dire qu’il a déjà créé plusieurs boutiques et que cette sérénité est le fruit direct d’expériences passées particulièrement bien menées, mais il n’en est rien. Yannis a 28 ans, la tête sur les épaules est à l’exact opposé de l’image d’un startuppeur que pourrait avoir la ménagère de moins de 50 ans.

LE MOBILE RESTE NOTRE ADN DE BASE

Le seul luxe qu’il semble s’être accordé, c’est un petit bureau à part, à côté de cette fameuse ruche évoquée en amont. Ça développe, ça conçoit, ça data-ise, ça algorithmise, le tout dans la bonne humeur. Vient alors la question que tout le monde se pose : mais que font donc pour de vrai tous ces gens ?

Sans grande surprise, parce que vous êtes en train de dévorer Ratecard et pas Modes & Travaux, nous allons vous parler technologies et publicité digitale avec une bonne grosse couche de data enrobée de mobile. Se pose alors la question subsidiaire : qu’est-ce qui différencie Adotmob des autres acteurs de ce marché qui, vu de loin, font tous la même chose ? Ecoutons Yannis !

Adotmob

UNE ADN HISTORIQUE BASÉE SUR LE MOBILE

« En 2014, nous nous sommes concentrés exclusivement sur le mobile en partant du principe que ce device avait besoin d’outils spécifiques complètement neufs. Nous étions alors en compétition avec des sociétés comme Tabmo ou S4M qui avaient fait le même choix. » Pour les passionnés de la publicité digitale que nous sommes, nous retrouvons dans ce cas précis un classique de chez classique de type Liège-Bastogne-Liège : partir from scratch plutôt que d’ajouter une couche à un produit existant. De nos jours, un sèche-linge séparé du lave-linge reste quoi qu’on en dise la meilleure solution.

Dans notre monde digital, ce fut par exemple le cas dans le domaine de la vidéo il y a quelques années avec le développement d’Adservers ou SSP spécifiques comme Teads ou StickyADS.tv. Même constat et même recette, mais pour le mobile cette fois-ci. « Cette concordance de positionnement s’est vite arrêtée, complète Yannis. Chez Adotmob, nous croyons fermement à la data ». Pour être honnête, voilà un discours que nous entendons régulièrement chez Ratecard et il me fallait par conséquent quelques biscuits supplémentaires pour accompagner mon panier-repas.

« La raison pour laquelle Google et Facebook écrasent le marché est très simple, ils possèdent la meilleure data. A partir de là, si l’on veut les concurrencer, il n’existe qu’une seule voie de notre point de vue : faire comme eux et proposer une alternative crédible qui soit construite à partir de la même qualité de données. »

Et voilà comment intervient le partenariat capitalistique avec vente-privee.

UN UNIVERS LOGGÉ QUI PERMET AUX MARQUES DE BÉNÉFICIER D’UN CIBLAGE EXCLUSIF BASÉ SUR DES DONNÉES ANONYMISÉES SOCIODÉMOGRAPHIQUES
ET E-COMMERCE

Adotmob

LA DATA MADE IN VENTE-PRIVEE

En septembre 2016, vente-privee a investi plus de 10 millions d’euros dans Adotmob. Grâce à ce partenariat capitalistique, la jeune pousse ad tech bénéficie en
exclusivité, d’un bassin d’audience de membres identifiés, au sein d’un univers loggé comme on dit dans notre jargon, en Europe (Italie, Espagne, Belgique, etc) et dans le
monde (Brésil, Mexique). Cet univers permet aux marques de tirer parti d’un ciblage exclusif basé sur des données anonymisées socio-démographiques (âge, genre, CSP) et e-commerce (intentionnistes et transactionnelles).

Yannis nous donne un exemple concret d’opportunité de ciblage disponible : « on pourra ainsi cibler un segment d’audience tel que les femmes, cadres supérieures, âgées de 30 à 54 ans, qui consomment régulièrement des produits de prêt-à-porter haut de gamme ainsi que des produits gastronomiques. »

A partir de là, il est possible de suivre puis de cibler un utilisateur avec des messages publicitaires contextualisés et personnalisés et ce, en cross-device. Effectivement,
grâce à l’environnement 100% loggé de vente-privee, il est possible de suivre un même utilisateur sur tous ses écrans.

LES ACTEURS MAJEURS DU MARCHÉ SONT GLOBAUX, MOBILE-FIRST ET CROSS-DEVICE

ADOTMOB, UN PARTENAIRE GLOBAL

Yannis ne présente plus désormais Adotmob comme un acteur exclusivement mobile. Il part en effet du principe que les acteurs majeurs du marché sont globaux, mobile-first et cross-device.

Adotmob

ALLER PLUS LOIN DANS LA COMPREHENSION DE SON AUDIENCE

C’est grâce à la collecte et au traitement de sources de données online et offline variées qu’Adotmob et ses équipes sont en mesure d’améliorer la connaissance de l’audience qui s’est engagée lors d’une opération publicitaire. « Grâce à notre équipe de data analysts, il est désormais possible d’apporter de réels insights sur le déroulement d’une opération et surtout sur le profil de l’audience exposée (âge, genre, CSP, comportement média, intérêts e-commerce, etc). »

Adotmob souhaite donc apporter plus d’efficience dans le ciblage publicitaire et accompagner les annonceurs et agences dans la mise en place de dispositifs toujours plus personnalisés et pertinents.

Yannis conclut : « Nous travaillons autour d’un actif extraordinaire. Suite au déménagement dans nos nouveaux locaux situés à République, nous allons disposer d’un espace au sein duquel nous allons pouvoir accueillir un nombre plus important de clients afin de leur présenter notre roadmap et les innovations que nous souhaitons apporter notamment sur la data. »

Quand on vous disait qu’il y avait de l’envie et de l’ambition !


Partager l'article sur :
  • 6
    Partages
Vous aimerez aussi