“Native Advertising” kesako ?
Partager l'article sur :

Ça ne se voit pas à l'œil nu, mais chez Ratecard, on a aussi un petit côté international. D'autant plus que, souvent, ce qui se fait Outre-Atlantique finit par se passer chez nous. Du coup, on va vous parler d'un concept qui fait le buzz chez nos petits camarades publicitaires anglophones : la « native advertising ». Tout le monde en parle, mais personne ne s'accorde sur ce que c'est si on en croit Mashable.com (Lire What Is 'Native Advertising'? Depends Who You Ask :  “Native advertising appears to mean different things to different people”). 

Le terme a été promu par Dan Greenberg (CEO de Sharethrough) et désigne grosso modo la nécessité d'harmoniser la publicité au contenu, de faire en sorte qu'elle épouse le contexte, ou, pour reprendre ses termes exacts :  “a form of media that’s built into the actual visual design and where the ads are part of the content.” 

Faire en sorte que le fond et la forme s'accordent afin de favoriser une meilleure expérience utilisateur, ce qui implique aussi bien les éditeurs que les annonceurs. En d'autres termes, il faut créer des publicités spécifiques au contexte dans lequel elles sont diffusées, afin que les éditeurs puissent les intégrer au contenu sans créer de « rupture » dans la consommation de ce contenu. Il y a d'ailleurs un terme corolaire à destination des publishers : la « native Monetization ».  

Comme tous les marronniers digitaux, il peut s'agir d'une notion à la mode qui fait le buzz quelques temps et puis s'en va. Elle a toutefois le mérite de mettre en avant quelque chose d'assez fondamental quand on communique : éviter la lassitude et l'intrusion, rechercher une expérience presque intuitive. Pour plus d'efficacité. 

Pour aller plus loin, vous pouvez jeter un oeil ici (Do Native Ads Work ?) ou là (Native Advertising Will Save Us All. Maybe). 

Nous remercions chaleureusement Caroline Hugonenc, Directrice Marketing de Ebuzzing, de nous avoir mis la puce à l'oreille sur le sujet.


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi