Real Media Group : le pari de la synergie digitale
Partager l'article sur :

Real Media Group met un point d'honneur à ne pas travailler en silo : la synergie entre les pôles (régie et technologie) est maître mot. La société fournit des solutions aussi bien technologiques que commerciales aux acteurs du marché digital, mais ce qui la caractérise avant tout, c'est cette volonté de proposer une réponse globale aux problématiques posées par les éditeurs et les annonceurs afin que chacun y trouve son compte.

Synergie qui transparaît dans l'entretien réalisé avec quatre personnes dédiées à des pans spécifiques de l'activité : Stéphane Dupayage (Platform Monetization, Europe, Managing Director France), Estelle Réale (Directrice Marketing et Communication Europe), Marianne Schneider (Publisher et Account Manager France) et Albérique Pruneau (Marketing Manager France). Quatre personnes, certes, mais une seule voix.

Monétiser 100% de l'inventaire des éditeurs
Côté régie, Real Media Group travaille aussi bien le branding (opérations spéciales, formats innovants…) que la performance. Sans jamais sacrifier la dimension premium de ses supports.

« Ce n'est pas parce qu'on fait de la performance qu'on est obligé de brader l'inventaire »

« Ce n'est pas parce qu'on fait de la performance qu'on est obligé de brader l'inventaire » souligne l'équipe. Et le lancement de sa place de marché privée en partenariat avec Microsoft Advertising Exchange a contribué à renforcer la symbiose entre ces deux types de monétisation. Avec comme idée directrice : une réelle cohérence entre les tarifs afin de valoriser les inventaires des éditeurs, de mieux les vendre et les exposer. L'ensemble des inventaires est désormais proposé en premium via des équipes commerciales dédiées, ou disponible dans l'ad exchange privé en RTB.

Et pour capitaliser sur ce mode de vente à 360°, la communication entre le pôle de commerciaux (qui vendent de l'espace auprès des agences et des annonceurs) et le pôle éditeur (qui gère l'optimisation et la mise en ligne des inventaires) est cruciale. Pour les éditeurs et les annonceurs, la place de marché privée permet d'obtenir un haut niveau de granularité par site et des prix d'enchère dédiés par agence. 

« il ne s'agit pas seulement de se plugger sur l'ad exchange, mais de s'appuyer sur l'expérience de Microsoft.  Microsoft Advertising Exchange (à ne pas confondre avec Microsoft Media Network, ndlr) propose le seul inventaire qui se rapproche vraiment du nôtre : 100% premium. Et nous sommes, à ce jour, leur seul partenaire »

Le partenariat avec Microsoft Advertising Exchange, quant à lui, ne réside pas seulement dans l'apport d'une brique technologique supplémentaire. Il s'inscrit, comme l'explique Stéphane Dupayage, dans la politique de cohérence globale de commercialisation des espaces de Real Media : « il ne s'agit pas seulement de se plugger sur l'ad exchange, mais de s'appuyer sur l'expérience de Microsoft.  Microsoft Advertising Exchange (à ne pas confondre avec Microsoft Media Network, ndlr) propose le seul inventaire qui se rapproche vraiment du nôtre : 100% premium. Et nous sommes, à ce jour, leur seul partenaire » . 

Les vertus du test and learn

« On représente les marques éditeurs, pas leurs inventaires. On n'est pas un adnetwork ! »

Real Media Group ne se contente pas de vendre les supports des éditeurs pour lesquels la régie travaille. Le mot « mandat » (exception bien française en termes publicitaires, si l'on se réfère à la loi Sapin), n'est pas ici un vain mot. Car il implique une dimension de conseil : « On représente les marques éditeurs, pas leurs inventaires. On n'est pas un adnetwork ! », cri du cœur d'une équipe attachée à la notion de « représentation » des partenaires éditeurs qui ont très bien accueilli la mise en place de l'ad exchange privé. Le fait de travailler sur des OI flexibles a permis à Real Media de mettre en place une vraie politique de test and learn et de faire ressortir des résultats surprenants en termes d'audience. Et c'est tout l'objet du RTB : acheter une audience spécifique sur laquelle l'éditeur apprend quelque chose.

Sans perdre de vue l'environnement qualitatif des supports proposés : tous les  annonceurs sont validés par les éditeurs car la brand safety est un concept valable dans les deux sens. Quitte à ouvrir un peu plus l'accès aux inventaires dans un deuxième temps, en fonction des résultats et des supports. Décision prise, encore une fois, à l'issue d'un véritable échange entre la régie et ses mandataires. 

Vers l'infini et bien au-delà…
Au niveau de l'offre commerciale, la mise en place de l'ad exchange n'a pas bouleversé les choses car les budgets se sont naturellement transférés. Côté ressources humaines, les commerciaux de Real Media Group sont formés depuis de nombreuses années à vendre des opérations spéciales, du branding et du premium. L'ad exchange ne remet pas en cause les modes de ventes traditionnels, au cœur de la régie, mais a permis une montée en compétence technique et un apprentissage des équipes.

Équipes dorénavant prêtes à se lancer dans de nouvelles aventures digitales en 2013 avec, notamment, la mise en place d'une DMP, tout en consolidant la brique RTB / ad exchange de l'offre. Une chose est sûre, Real Media Group évolue avec le marché, mais restera la seule régie externe indépendante 100% premium !

A propos de Real Media Group
Real Media Group fournit aux annonceurs, agences media et éditeurs des solutions complètes de marketing digital. S’appuyant sur la technologie de 24/7, Real Media Group met à la disposition des annonceurs une régie premium, tout en aidant les éditeurs à monétiser efficacement toutes les facettes de leurs activités publicitaires digitales. Real Media Group est le département commercial de 24/7 Media, une société du groupe WPP Digital : www.realmedia.fr.

Contact Presse
Estelle Reale, Directrice Marketing et Communication, Europe
01 56 59 69 91
estelle.reale@247media.com

 
Facebook Comments

Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi