Programmatique : la qualité des inventaires représente un véritable frein à l’achat
Partager l'article sur :

94% des professionnels du marketing digital du monde entier estiment que la qualité des inventaires disponibles sur les places de marché programmatique est un critère qu’ils prennent particulièrement au sérieux.

En effet, selon un sondage réalisé par Digiday pour Chango et Rubicon Project en mai 2015, environ 6 sur 10 interrogés ont cité la fraude comme frein à l’achat en programmatique. 56% rencontrent des obstacles liés à la visibilité et 46% craignent un mauvais ciblage démographique des publicités.

Un sondage datant de mai 2015 et réalisé par Strata, constate que la moitié des agences publicitaires aux Etats-Unis sont réticentes à acheter en programmatique notamment à cause du manque de qualité et de transparence concernant les inventaires.

Enfin 98% des personnes interrogées par ExchangeWire, estiment que ce problème doit être réglé par les éditeurs ainsi que les SSP et les Adexchanges.

Retrouvez l’article Desktop vs. Mobile: Where's Programmatic Marketplace Quality a Bigger Issue? Sur eMarketer

Réaction de Julien Gardès, MD Southern Europe, Rubicon Project

« La publicité numérique prend de plus en plus de place sur le marché et connaît une croissance soutenue avec un CA de près de 3 milliards d’euros en 2014, soit une progression de 4% par rapport à 2013. En France, le mobile, la vidéo et la programmatique sont clairement les leviers de croissance de ce secteur, au regard des niveaux d’investissements réalisés.
 
La France est un marché mature en Europe, notamment grâce à la création de places de marché comme La Place Média ou The Place to Bid. En effet, auparavant la visibilité, la protection de la marque et la fraude, dissuadaient les entreprises à investir dans le programmatique. Avec un marché qui s’est professionnalisé, les éditeurs proposent aux annonceurs des inventaires premium pré-qualifiés et garantis. Ils offrent ainsi à leurs clients de la transparence sur leurs inventaires, leur assurant une meilleure transparence sur la manière dont est diffusée leur publicité, la sélection des sites et les audiences ciblées. Ainsi, les annonceurs pourront améliorer leurs opérations de ciblage et donc facilement mesurer l’efficacité.
 
Force est de constater que, les vendeurs qui réussissent à prouver la qualité de leurs inventaires et de leurs audiences sont ceux qui réussiront à se différencier. Mais ce sont des problématiques qui concernent tous les acteurs impliqués et donc doivent être considérées par tous les maillons de la chaîne de l’annonceur, au prestataire en passant par les agences. »

Facebook Comments

Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi