Les faux sites toucheraient 1% des impressions publicitaires vidéo
Partager l'article sur :

DoubleVerify dénonce une fraude qui concernerait plus de 500 faux sites et qui impacterait plus de 1% des impressions publicitaires vidéo diffusées en ligne.

Selon l'adtech américain, l'origine de cette fraude viendrait d'un "blanchiment" d'URL frauduleuses par l'utilisation de faux sites de "façade" leur permettant d'être identifiés comme des publishers légitimes.

Ces sites voyous re-routent les placements vidéo publicitaires d'URL en URL afin de masquer celle où la vidéo est véritablement diffusée et de monétiser des impressions publicitaires qui n'auraient jamais été achetées par des annonceurs, encore moins au prix payé.

Ils proposent des offres attrayantes avec des placements "above the fold", des contenus vidéo à forte valeur ajoutée tels que la santé, les voyages ou encore la mode, mais utilisent également de fausses bannières publicitaires d'annonceurs connus afin d'apparaître comme publishers légitimes.

En mai 2013, DoubleVerify avait déjà publié un Fraud Lab Report concernant les fausses impressions en display en se basant sur une étude menée auprès de 1 200 sites et avait estimé le préjudice à 6.8 millions de dollars par mois.

En savoir plus : DoubleVerify Uncovers Video Ad Fraud Impression Laundering Scheme (DoubleVerify)

Facebook Comments

Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi