Advideum, l’insider qui « libère vos spots télés »
Partager l'article sur :

Selon Aegis Media, 1,3 milliard de spots vidéo in-stream premium étaient disponibles en juin 2011, soit 96% de plus qu'en mai 2010. Une offre qui a explosé, comme le nombre des acteurs présents sur le marché. Une tendance que Julien Leroy (ex Valueclick) avait su anticiper quand il a créé Advideum en mars 2010. Pour exploiter le potentiel inhérent à la vidéo on-line (créativité, participation, implication, exclusivité, efficacité) il fallait créer une régie dédiée à ce format.

Insider, Advideum l'est résolument : 18 mois d'existence dans un marché aussi récent, c'est déjà beaucoup. Le temps de proposer une offre premium 100% vidéo, multi-écrans (mobile, tablette, TV connectée…), sur une soixantaine de supports media très affinitaires, avec comme coeur de cible les CSP+. Incontournable sur
cette cible, Advideum compte dans son réseau des titres prestigieux de PQN, PQR, Magazine (Le Figaro, Le Monde, L'Express, L'Equipe, Marie-Claire, Journal du Net, Commaucinema, Aufeminin…) et propose des packs thématiques puissants (News, Homme, Femme, Entertainment, Jeune). Côté formats, pre-roll et post-roll sont à l'honneur : un seul spot par écran de pub, cela veut dire un seul annonceur présent sur un contenu.

Si Advideum revendique aujourd'hui 10% du marché français des contenus vidéo, c'est parce qu'en18 mois, la régie a su monétiser de manière innovante les sites premium avec lesquels elle travaille, et rassurer les agences et les annonceurs quant à l'efficacité de la video in-stream en termes de présence à l'esprit et de ROI. Un acquis que Julien Leroy compte bien optimiser en 2012. Epaulé par Marjorie Fourcade au marketing, Louis Prunel et Martin Comar (co-directeurs de Arthur Media, groupe de sociétés spécialisées dans les bases de données online), le fondateur d'Advideum continue de garde un oeil bien ouvert sur le marché afin de continuer à le révolutionner et à s'adapter aux nouvelles problématiques des acteurs digitaux. Et surtout, afin de capitaliser sur ce qui a permis son succès : l'anticipation.


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi