L’IAB US vient de sortir les revenus de la publicité en ligne pour le premier semestre 2013
Partager l'article sur :

Principales conclusions

– un marché en progression de 18% d'une année sur l'autre

– une forte concentration avec 70% du marché réalisé par les 10 plus grands acteurs

– une très forte croissance du mobile (+145%) qui pèse désormais 15% du marché

– une répartition stable entre les différents secteurs d'activité

– un modèle à la performance toujours privilégié (65%)

Un marché en croissance

– la publicité digitale pèse 20,07 Mds$ en S12013 contre 17,03 Mds$ en S12012 soit une progression de 18%.

– depuis 2003, nous sommes sur une moyenne annuelle de 20% de croissance.

– la tendance annuelle serait un chiffre d'affaires de 43,16 Mds$ si comme en 2010 (46,5%), 2011 (47%) et 2012 (46,3%) le premier semestre pesait de la même façon. (à noter que cette extrapolation c'est moi qui ai fait les différents calculs).

Forte concentration

– 70% du chiffre d'affaires est assuré par les 10 plus grosses sociétés, 12% par celles classées entre 11 et 25 et 7% par celles entre 26 et 50. Cette forte concentration est stable d'année en année.

Un mobile en pleine explosion

– le search reste numéro 1 du marché avec 43% contre 48% en 2012

– le display pèse 30% contre 19% pour les "bandeaux", 3% pour le Rich Media, 7% pour la vidéo et 2% pour les sponsoring

– le mobile connait une croissance fulgurante en passant de 1,2 Mds$ (7%) en 2012 à 3 Mds$ (15%) en 2013 soit +145%

– les petites annonces (Classified) reste stable à 6% (7% en 2012) de même que les publicités sous forme de lead (4% vs. 5%) ou encore l'emailing (0,4% vs. 05%)

Une répartition stable des secteurs d'activités

– au niveau des secteurs d'activités des annonceurs, les grandes masses ne changent avec le retail toujours en premier (20%), suivi par la finance (14%), l'automobile (12%), les telecoms (9% vs. 12%), les voyages (8%), l'informatique (7%), la consommation (7%), la santé (6%), le média (6%) et l'entertainment (5%).

Un modèle à la performance toujours privilégié

– 65% de ce chiffre d'affaires est réalisé sur des modèles à la performance contre 33% sur des modèles de type CPM et 2% selon un modèle hybride

– en 2006, la situation était inversée avec 47% à la performance et 48% au CPM. Le point bas du CPM semble avoir été atteint en 2011 avec 31%

La percée du mobile est particulièrement impressionnante.

Pour lire le rapport complet : IAB Internet Advertising Revenue Report


Partager l'article sur :
Vous aimerez aussi